Libre Opinion : Depuis que le professeur Alpha Condé a pris le pouvoir en 2010, l’expert en fraude électoral Kiridi Bangoura a retrouvé sa place de conseiller en tout. L’homme excelle et fourni tellement d’énergie pour satisfaire son mentor que les guinéens ne le reconnaissent plus.

Lors des élections communales en 2005, Kiridi Bangoura, alors ministre de l’Administration territorial en charge des élections a tout gagné avec le PUP (le Parti de l’Unité et du Progrès) de feu Général Lansana Conté, alors au pouvoir.

Il avait tellement agit sur les préfets et gouverneurs que l’administration n’avait laissé aucune parcelle à l’opposition, sauf les circonscription de Kouroussa (pour le RPG), Télémélé, Dinguiraye et Fria (pour l’UPR).

Même les circonscriptions de Labé, Pita et Dalaba, foncièrement acquises à Bâ Mamadou et à Siradiou Diallo n’avaient pas été épargnées par Kiridi Bangoura et son administration.

L’actuel président qui avait aussi l’ambition de tout gagner ne pouvait donc pas ne pas utiliser les services de « cet talentueux » personnage. Il a donc décidé de le garder, lui l’expert en fraude électorale, pour qu’il lui apprenne comment faire pour remporter des élections sans les avoir gagnées.

Kiridi ne s’encombre pas de protocole, il va s’y employer à fond et permettra à Alpha Condé avec l’aide d’autres experts locaux et étrangers à d’abord « renverser la vapeur » en 2010 contre Cellou Dalein Diallo et en septembre 2013 lors des législatives avant de récidiver en 2015 à l’occasion de la présidentielle « remportée dès le premier tour » par l’homme de Pinet.

Kiridi Bangoura est de tous les rendez-vous où des élections sont faussées et où on fait de la manipulation. Il est dangereux pour la démocratie, pour le peuple de Guinée et déteste tous ceux qui tournent au tour du président Condé pour sécuriser sa place et fidéliser on poste.

Alpha Condé sait pertinemment que Kiridi faisait partie du clan restreint qui l’avait empêché de tourner en rond dans les années 90 et 2000. C’est pour quoi, il profite de son expertise et de sa classe de grand falsificateur et de manipulateur de chiffres pour espérer encore « gagner » des batailles, mais jusqu’à quand ?

Jean-Pierre Camara

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin