Contrairement à l’ambiance qui régnait jusque-là en cette matinée de journée ville morte, la circulation commence à connaître des perturbations sur la route Le Prince. A Koloma marché, des femmes et des jeunes gens ont barricadé la route. Certaines femmes s’en prennent aux motards qui ne respectent pas le mot d’ordre de journée ville morte, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Des femmes de Koloma commencent à se mêler de la danse. Elles ont érigé des barricades, notamment contre les motards qui ont souvent profité des perturbations. Des injures grossières s’élèvent de la foule. Une d’entre elle, qui s’appellerait Nen Sira Bambéto, est la cheffe de file des contestataires. Elle accable d’injures les jeunes taximotards qui ne disent pas un seul mot.

Les voitures ont disparu de la circulation. Entre Cosa, Bambéto et Hamdallaye, c’est désormais la paralysie. Deux pickup de la police, deux de la gendarmerie et deux camionnettes de la police sont stationnés au carrefour carrefour de Bambéto. Il n’y a pas d’accrochages pour le moment (9 heures 40)

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin