Dans la nuit d’hier à aujourd’hui, mardi 13 mars 2018, un reporter de Guineematin.com a été surpris de trouver la ville de Boké complètement quadrillée par des barrages érigés par des jeunes qui se livraient à des attaques de tout genre contre les usagers de la route.

En partance à Gaoual pour chercher sa maman, malade, notre confrère a été ahuri de trouver la route complètement fermée et n’a pu échapper que de justesse dans le véhicule qui le transportait.

Drogués et armés de couteaux, de ciseaux, de coupe-coupe et de gourdins, ces hors-la-loi régnaient en de véritables maîtres de la route qui était découpée en de multiples barrages illégaux. Et, il n’y avait pas l’ombre d’un agent de sécurité à cette périphérie de la ville, transformée en jungle !

Et, si rien n’est fait le plutôt, la situation risque de d’empirer avec le risque de faire arrêter les travaux des nombreuses sociétés minières qui opèrent sur le terrain et le blocage des autres activités, singulièrement la libre circulation des personnes et des biens sur cette route transnationale.

Depuis Boké, Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin