Après plus d’un mois de fermeture des écoles, les enseignants et les élèves des différentes écoles publiques et privées de Kindia ont massivement repris le chemin des classes ce lundi 19 mars 2018. Tous se disent satisfaits de la reprise des cours et engagés à s’employer activement pour sauver l’année scolaire fortement perturbée, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Ces dernières semaines, beaucoup avaient redouté une année blanche en Guinée, en raison de la grève des enseignants qui perdurait. Maintenant que cette grève est terminée et que les cours ont repris, l’heure est à la satisfaction chez certains élèves de Kindia, à l’image de Kwou Kadiatou, élève de 10ème année au Collège Tafory : « Je suis très heureuse du fait qu’on a décidé que les cours reprennent. Nous les élèves, nous devons être motivés, suivre et encourager les professeurs pour qu’on puisse se rattraper », a déclaré au micro de Guineematin.com, la candidate au BEPC.

Abdoulaye Mara, professeur de physique au Lycée 28 septembre de Kindia

Du coté des enseignants, on se dit déjà motivés et bien engagés à se donner à fond pour achever les programmes d’enseignement. « Suite à l’augmentation des salaires de 40%, tous les enseignants sont contents et engagés à reprendre les cours. Durant un mois, les enfants ne viennent pas à l’école, mais nous pouvons nous rattraper, parce que les cours continuerons jusqu’au soir à partir de maintenant », rassure Abdoulaye Mara, professeur de physique au Lycée 28 septembre de Kindia.

Rattraper le temps perdu à l’occasion de la grève des enseignants, c’est donc la principale préoccupation actuellement dans les écoles. Et c’est dans ce cadre justement, que le principal du Collège Tafory, Sedouba Tores Camara, annonce des dispositions prises par lui et ses collaborateurs : « Si je calcule un mois d’absence, ça fait déjà 16 cours de français, avec 12 cours de mathématiques, 4 cours de chimies etc… que nous avons perdus. Donc, un emploi du temps spécial sera conçu pour rattraper les cours perdus. J’ai déjà invité les groupes techniques à programmer les enfants. Donc les heures perdues seront vite rattrapées, mes élèves et enseignants sont tous informés, j’ai instruit et sensibilisé chacun d’accepter les cours de rattrapage dans mon collège », a-t-il dit.

Dans les écoles privées également, on s’active pour rattraper le retard accusé. Car, bien qu’ils ne soient pas concernés par la grève des enseignants qui vient de s’achever, les établissements scolaires privés ont payé aussi les frais de ce mouvement. Ces écoles ont été obligées d’arrêter les cours par peur d’être attaquées.

Le directeur général du groupe scolaire privé général Lansana Conté de Kindia se félicite aujourd’hui de la reprise des cours, et annonce également un programme spécial à mettre en œuvre. « Nous sommes très contents, malgré qu’on a été des victimes parce que cette grève a beaucoup joué sur les écoles privées. Mais ce qui nous intéresse, c’est la formation et l’éducation de la génération future. Au fur et à mesure qu’on s’avançait dans la grève, on faisait a peu près le décompte des heures non enseignées. Aujourd’hui, on a tout le calendrier par rapport aux heures non enseignées, qui doit être proposé aux enseignants pour voir qu’est-ce qu’il faut pour le rattrapage des cours en attendant bien sûr que le département de l’éducation nationale, nous fasse parvenir le programme national de remodelassions de l’année scolaire », souligne Ibrahima Sory Touré.

A noter que les institutions d’enseignement techniques et professionnelles de Kindia ont aussi repris effectivement les cours ce lundi 19 mars 2018.

De Kindia, Mamadouba Sylla pour Guineeatin.com

Tél. : 623 78 43 73

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin