Les élèves-maîtres de l’Ecole Normale des Instituteurs (ENI) de Labé qui ont manifesté deux fois pour réclamer le payement de leurs arriérées de pécules portant sur 9 mois dont 3 pour l’année scolaire 2016-2017 ont fini par présenter des excuses à leurs encadreurs directes et à la Direction Régionale de l’Enseignement Technique, de la Formation professionnelle, du Travail et de l’Emploi, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Ce rétropédalage non expliqué des élèves-maîtres de l’Ecole Normale des Instituteurs (ENI) de Labé fait jubiler les cadres de la Direction Régionale de l’Enseignement Technique, de la Formation professionnelle, du Travail et de l’Emploi.

« Ils sont peut-être venus réclamer un droit. C’est vrai que c’est un droit parce que l’Etat leur accorde une somme mensuelle appelée prime d’incitation qui s’élève à 150.000 GNF par mois. L’année dernière, ils ont étudié pour toute une année mais ils n’ont reçu la prime que pour 6 mois. L’Etat leur restait devoir pour 3 mois qu’ils n’ont pas perçu jusqu’à l’ouverture, jusqu’à maintenant. Il y a quelques jours, on a envoyé une prime de 3 mois équivalente à 450.000 GNF. Les élèves se sont demandés alors si le montant de 450.000 GNF correspond à la dette de l’année dernière ou s’il s’agit d’un début de payement de l’année scolaire en cours. C’est ce qui a valu une réaction des élèves-maîtres. Il fallait trouver une réponse à chacune de ces deux questions » a déclaré le chef de la Section concours et examens à la Direction Régionale, Mamadou Alpha Diallo.

C’est dans l’attente de ces réponses que recherchait auprès du département le directeur régional de l’Enseignement Technique, de la Formation professionnelle, du Travail et de l’Emploi, Souleymane Mara que la direction de l’Ecole Normale des Instituteurs (ENI) de Labé a organisé, mardi, 20 mars 2018, une réunion de crise avec les manifestants.
Finalement, les élèves-maîtres faisant tous la 2ème Année, ont été emmenés à présenter des excuses, dans des conditions qui frisent l’intimidation, à la Direction Régionale de l’Enseignement Technique, de la Formation professionnelle, du Travail et de l’Emploi.

« Le directeur de l’ENI est venu la même nuit que le directeur régional. Je crois que le directeur de l’ENI a entretenu les manifestants. Ils ont compris son message et ce mardi matin, ils sont venus ensemble présenter des excuses à la Direction Régionale. Ils ont demandé pardon à travers le directeur de l’ENI. Leur pardon a été accepté par le directeur régional qui a demandé à chacun de rejoindre son lieu de stage » ajouté le responsable du service concours et examens à la Direction Régionale.

Toujours est-il que les élèves-maîtres qui réclamaient le payement de leurs primes d’incitation ont présenté des excuses sans avoir obtenu gain de cause. « Je ne sais pas comment le directeur de l’ENI a réussi à les convaincre. Ils sont venus ensemble à la Direction Régionale pour présenter ces excuses. Nous n’avons pas été témoins de leur entretien. Pour le moment nous n’avons apporté aucune réponse à leur problème, parce que c’est le département qui a la solution » précise cet encadreur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

Un dénouement très suspect dans la mesure où après une semaine de crise aucun acteur concerné n’est capable de dire officiellement à la presse pourquoi les élèves-maîtres de Labé n’ont jusqu’à présent pas reçu leurs primes d’incitation pour les derniers 3 mois de cours de l’année scolaire 2016-2018 et où se trouve celles concernant les 7 mois de l’année en cours.

Tout porte à croire que les élèves-maîtres de l’ENI de Labé ont renoncé à leur combat légitime pour présenter des excuses pour une qu’ils n’ont pas commise, tout simplement suite à des manœuvre d’intimidation organisée par leur direction. L’avenir nous dira ce qui s’est réellement passé entre les élèves-maîtres et la Direction de l’ENI de Labé dans la matinée de ce mardi, 20 mars 2018.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin