Comme nous l’annoncions dans un de nos précédents articles, monsieur Yéro Malal Diallo, élu de l’UFDG à la commune rurale de Sinta (préfecture de Télimélé) a été froidement assassiné à son domicile dans la nuit du lundi à mardi 19 mars 2018. Hier, mercredi 21 mars 2018, une délégation (composée des ressortissants de la localité et des cadres de l’UFDG) s’est rendue dans la famille mortuaire à Sinta pour présenter ses condoléances, accompagnée d’un reporter de Guineematin.

C’était la tristesse et la consternation à Sinta ce mercredi. Elu le 04 février dernier pour occuper la tête de la commune rurale, monsieur Yéro Malal Diallo a été lâchement assassiné à son domicile. Et, son bourreau continue de courir dans la nature sans être inquiété.

En plus du soutien moral, cette forte délégation venue de Conakry, conduite par l’Honorable Elhadj Mohamed Aliou Bah, député uninominal de Ratoma, a donné une enveloppe de cinq millions de francs guinéens à la famille.

Oumar Bella Diallo

Interrogé sur place par le reporter de Guineematin.com, monsieur Oumar Bella Diallo, menuisier de profession et témoin des faits, a précisé que le drame s’est produit aux environs de 22 heures. « J’étais venu rencontrer Yéro Malal Diallo pour lui faire part d’une cérémonie de mariage. Cinq (5) minutes après cette annonce, j’ai aperçu du feu avant d’entendre le tir. Et, j’ai vu oncle Yéro tenir sa tête ; il a vainement essayé de se tenir debout, avant de tomber. Par peur, moi-même je suis tombé, avant de me relever pour venir le secourir. Mais, sa femme qui était couché à coté et moi avons constaté qu’il était déjà mort, le cerveau était même sorti. J’ai pris la torche qui était juste à côté, je me suis mis à la trousse de l’assassin en criant au secours. Mais, j’ai constaté que j’étais seul derrière le bandit qui portait un t-shirt rouge. Puisque lui il a une arme et moi je n’avais rien comme moyen de défense, je me suis retourné à la maison mortuaire. Là, j’ai constaté qu’il n’y avait que des femmes et des enfants. Je suis alors allé à la gendarmerie pour leur annoncer la triste nouvelle. Tellement que j’étais sous le choc, je me suis évanoui sans me rendre compte, ce n’est qu’à l’hôpital que je me suis réveillé », a-t-il témoigné.

Par ailleurs, Oumar Bella Diallo a dit son attachement à l’UFDG et à son président. D’ailleurs, il a dit s’être investi à fond dans la campagne qui a aidé à élire feu Yéro Malal Diallo. « C’est moi qui ai envoyé les t-shirts qui ont servi à la campagne ici à Sinta. Tout le monde sait que du jour comme de nuit, je suis avec oncle Yéro (pleure). Je pense que Yéro Malal a été tué à cause de son appartenance à l’UFDG et son amour pour le président de l’UFDG », a-t-il ajouté.

De son côté, l’Honorable Mamadou Aliou Bah, très en colère a dit venir présenter les condoléances au nom du président de l’UFDG. Pour lui, feu Yéro Malal Diallo paye de sa vie le prix de son appartenance politique à l’UFDG. « Vous savez, c’est maintenant dans l’histoire tragique de l’UFDG. On connait la position de ce monsieur, il a été froidement assassiné chez lui. Nous sommes davantage outrés par l’acte qui vient de se passer. Cet assassinat vient encore allonger la triste liste funèbre de personnes, militants et responsables de l’UFDG froidement assassinés par le pouvoir en place. C’est déjà dans les habitudes de ce pouvoir, il faut passer par tous les moyens pour intimider les militants de l’UFDG, les freiner dans leur élan ; il faut arrêter la poursuite au pouvoir. Disons que c’est une illusion qu’ils se font parce que cela ne peut pas nous arrêter. Nous nous sommes déjà lancés et il faut que nous leur réitérons davantage qu’à chaque personne exécutée, c’est une drogue de consommée de notre part qui nous motive davantage à poursuivre la noble lutte que nous sommes en train de mener pour le peuple de Guinée, pour restaurer la vérité, la justice et l’équité dans notre pays », a-t-il dit.

A noter que le défunt laisse derrière lui deux femmes et sept enfants. Paix à son âme et que la terre lui soit légère, amine !

De retour de Sinta, Télimélé, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin