La session des lois de l’Assemblée Nationale démarre demain, jeudi 5 avril 2018. Les groupes parlementaires s’activent dans les préparatifs pour une participation sans faille. En prélude à cette session, un reporter de Guineematin.com a rencontré l’honorable Ibrahima Deen Touré, président du groupe parlementaire l’Alliance Républicaine.

Pour commencer, Dr Ibrahima Deen Touré a fait savoir que les parlementaires sont protocolairement prêts pour l’ouverture de la session. « Nous sommes à quelques heures de la rentrée parlementaire pour la session des lois. Tous les députés sont presque arrivés à Conakry, puisque pendant l’intersession, chacun était dans sa circonscription ou ailleurs, peut être aussi en vacance parlementaire. Du point de vue préparation pour la cérémonie d’ouverture de la session, on est protocolairement prêt », a dit le président de l’Alliance Républicaine.

S’agissant des dispositions prises par son groupe parlementaire, l’honorable Touré précise que « nous avons pris des dispositions, puisque comme vous le savez, c’est le moment pour nous d’avoir la possibilité de faire des propositions de lois et aussi de faire des débats. Je pense que c’est une session qui va être très chargée parce qu’elle est la dernière de notre mandat, c’est la cinquième année qu’on a commencée et que l’on va terminer si tout va bien. Donc, les lois qu’on a proposées à l’époque, qui n’ont pas suivi la voie, pour que ça revienne ici et qu’on en débatte, notre premier travail aujourd’hui, c’est de travailler sur ces lois. Faire tout pour que si ces lois sont coincées quelque part, qu’elles soient décoincées et qu’on en débatte. Donc, nous députés à l’Alliance Républicaine, nous sommes fin prêts pour aller à la session ».

Concernant les propositions de lois, Dr Deen Touré a dévoilé qu’ils en ont à faire. « Nous avons des propositions de loi concernant le système éducatif. Nous avons voulu qu’on crée un office du baccalauréat en Guinée. Nous avons aussi introduit une proposition de loi relative au débat sur la certification de la qualité en Guinée. Vous savez que notre marché en Guinée pour certains, c’est une passoire, on envoi tout, on amène tout et n’importe comment, il y a une pagaille entre les commerçants alors que le problème de nourriture est une question de santé publique. Le groupe Alliance Républicaine, nous voulons un examen des textes de loi sur notamment la charte des partis politiques, parce que le raisonnement en termes d’opposition et de mouvance ne suffit pas pour la Guinée. Il y a beaucoup de structures qui ne se retrouvent pas dans l’une ou dans l’autre. Donc, il faut revoir aussi cette situation. Ce n’est pas une proposition proprement dite qu’on a faite, c’est un amendement qu’on a demandé », a indiqué l’honorable Deen Touré.

Sur la l’arrivée de Cheik Chérif Touré à l’Assemblée nationale, ancien de l’UFR, comme député confirmé par la Cour Constitutionnelle, Honorable Deen Touré déclare : « nous n’attendons sincèrement pas un député. C’est vrai que la Cour Constitutionnelle a fait un arrêt. C’est vrai qu’un arrêt de la Cour Constitutionnelle est sans appel, mais c’est aussi vrai que le respect de la loi est pour nous tous, et la Cour, et nous, et autres, est un fait obligatoire. Pour nous, notre loi électorale votée et promulguée dans notre pays est claire en son article 123. Quand on y part delà, on demandera à comprendre ».

En ce qui concerne la rencontre entre le président Alpha Condé et le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, le président de l’Alliance républicaine trouve que « pour nous à l’UFR, c’est une bonne chose. Nous sommes tous demandeurs de dialogue dans ce pays. Le dialogue au niveau de chef de l’État, on peut dire que c’est le dialogue à l’échelle supérieure. Donc, on salue cette rencontre ».

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin