La session des Lois 2018 s’est ouverte ce jeudi, 05 avril 2018, dans la salle du 2 octobre au palais du peuple. A cette occasion, le président de l’Assemblée nationale, Honorable Claude Kory Kondiano a tenu un discours d’ouverture pour une durée maximale de 90 jours de travaux.

A la sortie de la salle, l’Honorable Fodé Oussou Fofana, président du groupe parlementaire « Les libéraux Démocrates », a sévèrement critiqué le discours tenu par le président de l’assemblée nationale guinéenne.

Décryptage !

Nous avons malheureusement écouté le discours du président de l’Assemblée nationale qui est en contre-courant de tous les discours qui ont été tenus. Je pense que le discours qu’il a tenu n’est pas le discours d’un président de l’Assemblée nationale.

Un président de l’Assemblée nationale doit se mettre au-dessus de la mêlée, un président de l’Assemblée nationale doit tenir un discours qui n’est pas politique ; mais, nous avons eu l’impression que c’est le porte-parole du gouvernement de monsieur Alpha Condé qui a tenu un discours.

Quand tout le monde va dans le sens de l’apaisement, quand tout le monde va dans le sens de reconnaitre que les revendications des enseignants et de l’opposition sont légitimes ; monsieur le président de l’Assemblée nationale pense qu’il y a des guinéens qui sont capables d’aller voir la communauté internationale pour demander à cette communauté internationale de ne pas accepter d’aider et d’accompagner la Guinée. Ça, c’est triste ! C’est comme si on était dans la révolution, c’est comme si on était dans les années 1956. J’ai l’impression que notre président de l’Assemblée nationale, monsieur Claude Kory Kondiano, est toujours resté communiste, il est toujours resté socialiste. Il pense que le monde n’a pas évolué, nous prenons ce discours avec vraiment beaucoup de peines.

Quand on l’a vu tenir ce discours, c’était pathétique et ça ne fait pas honneur à notre Assemblée. Je pense que monsieur le président de l’Assemblée nationale a des conseillers, il a en au moins dix conseillers ; et, ses conseillers sont payés par le budget de l’Assemblée nationale. C’est mieux pour lui de faire lecture de son lecture à ses conseillers avant de tenir un discours comme ça. Un discours qui fait la honte, un discours qui n’est pas digne d’un président de l’Assemblée nationale.

Propos recueillis et décryptés par Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin