Après la partie civile et le procureur de la République, c’est autour de l’avocat de la défense de passer à ses plaidoiries. Selon maître Kerfala Soumah, ses deux clientes ont agi inconsciemment, sans intention de nuire. La défense va demander de ce fait de larges circonstances atténuantes.

Pour l’avocat de la défense, Madame Fanta Camara a bien dit à ses clientes et a reconnu à la barre qu’elle traite mais que c’est Dieu qui donne l’enfant. C’est pourquoi, ce métier qu’elle exerce depuis 25 ans et qu’elle a hérité de sa grand-mère, n’est pas de l’escroquerie.

Par ailleurs, l’avocat dira que M’Ma Soumah ne faisait que revendre des sachets plastics pour subvenir à ses besoins.
Cependant, maître Kerfala Soumah reconnaît que de femmes ont eu leur ventre gonflé. « Nous nous en excusons mais ce n’est pas sciemment fait. Elle ne voulait qu’aider ces femmes à tomber enceinte. Elle a exercé ce métier et aidé de nombreuses femmes à tomber enceinte. Malheureusement, on ne nous a pas permis d’envoyer ces témoins-là. Il n’y a pas escroquerie. L’argent qu’elle prend avec les femmes (300 mille francs guinéens) servait à aller en Sierra Leone et à Forecariah à la recherche de produits de la pharmacopée ».

Maître Kerfala Soumah fera remarquer que ses clientes sont des prévenus primaires et que le tribunal devrait prendre en compte.

Revenant sur les réquisitions du parquet, maître Kerfala Soumah pense que le procureur Aly Touré a été trop dur en demandant de peines de 5 et 6 ans pour les prévenus. Pour ce qui est des prétentions de la partie civile qui réclame 200 milliards de francs guinéens pour soigner les victimes, maître Kerfala Soumah dit que c’est exorbitant. « Aucune des femmes n’a déboursé plus de 300 mille fg pour ses traitements. Donc, madame la présidente, je vous demande de ne pas accéder aux demandes et de la partie civile et du parquet ».

Pour finir, maître Kerfala Soumah va demander au tribunal de faire preuve de clémence. « Au cas où vous rentrerez en condamnation, qu’il vous plaise de tenir compte de la situation de mes clientes en prononçant le sursis. Elles ont passé deux mois en prison, un temps suffisant pour leur permettre de s’en sortir et de retrouver leur famille. Nous présentons toutes nos excuses pour toutes les femmes », a plaidé maître Kerfala Soumah.

L’audience est renvoyée au 09 avril pour décision être rendue.

Alpha Mamadou Diallo depuis le TPI de Mafanco pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin