« Normalement, on ne doit pas faire de dialogue politique. On ne peut pas gérer le pays avec des dialogues politiques. La loi est claire, l’organisation des élections ne doit pas dépendre de l’humeur du Président de la République. C’est du domaine de la loi », tel est le message du chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, à l’endroit du Président de la République, Alpha Condé.

Comme d’habitude, le principal parti de l’opposition guinéenne a tenue son assemblée générale ordinaire ce samedi, 7 avril 2018, à son siège social à la Minière. La rencontre a été présidée par le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, entouré de quatre de ses vices présidents ainsi que de plusieurs députés, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Dès l’entame de son discours, le président de l’UFDG a contesté la version de ceux qui disent que revenir sur les résultats des élections constitue une violation de la loi. « Le débat continue dans les médias pour dire qu’il ne faut pas qu’on viole la loi ; mais, la violation de la loi, c’est l’annulation ou la falsification des PV issus des urnes qui reflétaient fidèlement le choix des citoyens », a-t-il répondu. Pour lui, si on viole la loi à ce niveau, c’est tout à fait légitime que l’opposition se mobilise pour exiger le respect du choix des citoyens.

Sur l’opportunité de sa rencontre avec le chef de l’Etat le lundi, 02 avril 2018, Cellou Dalein Diallo a trouvé que c’était une bonne chose. « Beaucoup d’entre vous s’interrogent est-ce qu’on a raison d’aller rencontrer Alpha Condé parce qu’il est notoirement établi que les engagements qu’il prend ne sont jamais respectés ? Je pense que c’était bon de l’avoir fait dans la mesure où il y a beaucoup de guinéens de bonne foi qui ont souhaité qu’il y ait une solution négociée à la crise. Les religieux, le corps diplomatique, des personnalités étrangères, la société civile… Nous avons reçu les représentants de beaucoup d’institutions avant d’aller rencontrer monsieur Alpha Condé », a-t-il justifié.

S’adressant au Président Alpha Condé, le leader de l’opposition guinéenne est plus que clair. « Nous sommes un pays dans lequel, chaque année, il y a un dialogue politique. Normalement, on ne doit pas faire de dialogue politique. On ne peut pas gérer le pays avec des dialogues politiques. La loi est claire, l’organisation des élections ne doit pas dépendre de l’humeur du Président de la République. C’est du domaine de la loi. En élisant les gens, en installant les nouveaux élus dans les communes, à l’Assemblée, à la Présidence, on sait que le mandat finit dans 5 ans ou plus ou moins. Mais, Alpha Condé n’a jamais organisé à bonne date les élections. Il n’a jamais voulu des élections crédibles », a insisté Cellou Dalein Diallo.

Enfin, le chef de file de l’opposition guinéenne a appelé ses militants à rester mobilisés puisque, dit-il, les manifestations ne sont que suspendues en attendant que le comité de suivi « restitue aux partis politiques de l’opposition les suffrages qui leur ont été volés ».

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin