Devant les militants et responsables de son parti, réunis en Assemblée générale hebdomadaire ce samedi, 7 avril 2018, Elhadj Ousmane Bah, président de l’UPR et ministre d’Etat conseiller spécial du chef de l’Etat, est revenu largement sur la sortie de crise en cours dans le pays, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Avant son intervention axée essentiellement sur le mécanisme de sortie de crise mis en place par le Pr Alpha Condé, le président de l’UPR, a été précédé par des responsables du parti qui se sont relayés au micro, appelant les militants à plus de mobilisation et de détermination sur le terrain, en perspective des élections législatives et présidentielle à venir.

Après avoir salué l’arrivée de nouveaux militants notamment de jeunes venus des communes de Matoto et de Ratoma, Elhadj Ousmane Bah est revenu sur la série de rencontres effectuée récemment par le président de la République pour trouver solution à la crise post-électorale qui vient de secouer notre pays.

Il a annoncé que dans ce cadre justement, l’UPR a, à la demande du président Alpha Condé, produit un mémorandum sur le mécanisme de sortie de crise avec des pistes de solutions.

« Nous sommes un parti de la mouvance présidentielle, dans ce cadre nous avons participé à ces consultations en tant que parti allié. Mais il faut le souligner que monsieur le président nous avait demandé de lui faire un mémorandum dans lequel nous allions consigner nos vues de notre diagnostic de la situation sociopolitique et économique de notre pays, et de lui proposer des pistes de solutions. Ce travail a été mené comme d’habitude à travers une commission qui a été mise en place à cet effet. J’ai été chargé de remettre le mémorandum au président de la république. Je pense que cela a été perçu comme une contribution de qualité d’un parti allié et d’un parti qui a fait ses preuves en posant des actes. D’ailleurs, le président nous a demandés de lui faire d’autres copies et je pense que c’est déjà fait », a-t-il dit.

Mais que contient ce document ? lance Bah Ousmane à l’assemblée, avant de répondre à la question. D’après le leader de l’UPR, dans ce mémo, « nous avons souhaité qu’on respecte la loi de la république. Que la loi soit appliquée à tout le monde avec la même rigueur. Tous les partis politiques sont républicains, puisqu’ils sont fondés sur des statuts et règlement intérieur. Tout parti qui ne respecte pas son acte de naissance, est un parti hors-la-loi. Et si on est hors-la-loi, on subit les conséquences de la loi… », a indiqué le président de l’UPR.

Abordant les consultations en cours au sein du comité de suivi, Elhadj Ousmane Bah regrette que son parti ne soit pas représenté à ces travaux, même s’il se demande bien ce que peut faire ce comité en lieu et place des cours et tribunaux du pays, pour régler le contentieux électoral.

« Nous avons dit aussi dans notre mémorandum que le souci de sauvegarder les acquis démocratiques, n’autorise pas l’instauration de l’anarchie… C’est vrai que nous sommes une jeune démocratie…je ne peux pas vous dire ici tout le contenu du document mais il était utile qu’on ressorte ces deux axes clés du mémorandum (…). Nous prions le Tout Puissant Allah qu’il nous aide à sortir de ces crises pour qu’on se consacre au développement de notre pays et à la recherche des solutions heureuses à nos populations », a conclu le numéro 1 de l’Union pour le Progrès et le Renouveau.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin