L’avocat et commissaire à l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains (INIDH), maitre Frédéric Foromo Loua continue de clamer haut et fort qu’ Alia Diaby n’est pas commissaire de cette institution. Le président de l’ONG Mêmes Droits pour Tous, qui va saisir la Cour Constitutionnelle en vue d’invalider l’élection de monsieur Diaby à la tête de l’INIDH, veut à travers cet acte mettre la justice guinéenne à l’épreuve. Il l’a dit dans un entretien accordé à un reporter de Guineematin.com, ce jeudi 12 avril 2018.

Comme on le sait, Vingt six des vingt neuf commissaires de l’INIDH ont procédé le mardi, 3 avril 2018, au renouvellement de leur bureau exécutif, composé de cinq membres. Les commissaires avaient élu à la tête de l’institution, Alia Diaby, ancien conseiller de la Cour Constitutionnelle, contre le candidat Frédéric Foromou Loua.

Selon maitre Loua, « le fait qu’Alia Diaby et maitre Ahmed Tidjane Kaba soient partis à la Cour Constitutionnelle, confirmé par un décret, leur enlève la qualité de commissaire à l’INIDH, conformément à l’article 31 de la loi 08/CNT/2011 qui dit que la qualité de commissaire de l’INIDH est incompatible avec toute autre fonction élective ».

C’est pourquoi, Maitre Loua dit que « cette élection est une insulte à la Constitution… Tout juriste soucieux du respect de la Loi doit pouvoir se lever contre cette violation, cette aberration, cette hérésie pour dire stop, parce que nous sommes dans un pays, nous méritons que nos lois soient respectées. C’est là la logique de ma démarche ».

En saisissant la Cour Constitutionnelle dans les jours à venir, maitre Frédéric Foromo Loua « va provoquer la justice guinéenne, parce que nous savons que nous sommes dans un Etat qui a des institutions. Nous voulons provoquer et entendre la justice guinéenne nous dire qu’Alia Diaby est encore commissaire et que dans ce pays, on peut appartenir à deux institutions républicaines concomitamment ».

Interrogé sur le fait qu’un tirage au sort a déjà fait perdre Alia Diaby son statut de membre de la Cour Constitutionnelle, maitre Loua dira que dans ce cas, « il n’a plus qualité de commissaire de l’INIDH. Etant tiré au sort, il ne peut que retourner à l’université ».

A la question de savoir si cette situation n’est pas entretenue par le pouvoir exécutif, l’avocat dit « ne pas en avoir les preuves. Mais, la façon dont la situation se déroule accrédite davantage cette hypothèse parce qu’on ne peut pas, en présence d’un ministre chargé des relations avec les institutions (Mohamed Lamine Fofana, ndlr) que de telles violations soient acceptées au vu et au su de tout le monde ».

La cérémonie de passation de service entre Alia Diaby et son prédécesseur, Mamady Kaba, n’a pu avoir lieu le mardi 10 avril dernier. Ce dernier ayant posé un lapin aux invités, la cérémonie a été reportée.

Alpha Mamadou Diallo pour Guinematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin