Connue pour être autrefois très productive, la filière mangue de la préfecture de Kankan est en train de perdre sa valeur. Aujourd’hui, la production de ce fruit a considérablement baissé dans la préfecture, a constaté le correspondant de Guineematin.com sur place.

Actuellement, c’est la période des mangues à Kankan. Une période pendant laquelle, les mangues pourrissaient habituellement dans la ville en raison de leur abondance très considérable. Mais, cette année, tel n’est pas le cas. La mangue se fait de plus en plus rare dans la préfecture de Kankan.

Pour savoir les raisons de cette situation, nous avons tendu notre micro à Daouda Saladou Diallo, 2ème chargé des forêts à la section eaux et forêts de Kankan. « Dans les années 60-70, Kankan n’avait que des mangueraies, il y avait beaucoup de centres de mangues à Kankan à l’époque. Tous ces mangueraies ont disparu au profit des anacardiers, l’installation des lampadaires aussi nous a coûtés beaucoup de manguiers », a-t-il dit.

Le responsable environnemental regrette cette situation et propose des pistes de solutions pour y remédier : « Il n’y a que le gouvernement qui puisse remédier à ce fléaux, parce que si vous donnez une grande valeur au kilo d’anacarde, il faut donner la même valeur ou plus à la mangue. Si les mangues sont là en train de pourrir dans les mains des gens, ils vont se tourner vers ce qui ne pourri pas. Donc la solution, c’est de relancer la culture de la mangue et la subventionner », estime Daouda Saladou Diallo.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin