Un officier de police, Mamadouba Bangoura, en service au commissariat central de Labé a exprimé à la presse locale sa préoccupation face à la non collaboration des citoyens dans la lutte à outrance contre le banditisme et l’insécurité des personnes et de leurs biens, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Malgré les multiples appelles des autorités locales et des services de sécurité de la place, les citoyens de Labé ne collaborent toujours pas dans la lutte contre le banditisme et le crime organisé.

Le commissaire central adjoint de la police de Labé

« C’est quand il y a un problème maintenant, on dit qu’il n’y a pas de sécurité. Les services de sécurité ne sont pas des diables. Mais, des êtres humains comme les autres. Si vous connaissez qu’il y a un bandit qui est là dans votre quartier, il fait des mouvements, il faut informer le service de sécurité qui est plus près de vous. L’Etat ne peut pas mettre un agent de sécurité dans chaque maison. C’est la population qui doit aider les services de sécurité vraiment à travailler » a déploré le commissaire central adjoint de la police de Labé, Mamadouba Bangoura.

Or, pour faciliter cette collaboration vivement sollicitée, les autorités préfectorales avaient, dit-on, mis des numéros verts à la disposition des citoyens de la préfecture de Labé. Mais, les services d’interventions rapides concernés sont régulièrement confrontés à des fausses alertes, à des heures tardives de la nuit.

« Nous avons parfois des difficultés avec ces numéros verts. On peut nous appeler pour nous dire, par exemple, qu’il y a un problème de Dombi. Venez rapidement ! On prend le véhicule, on vient là-bas, on trouve qu’il n’y a rien. C’est risquant même pour nous les agents » a regretté l’officier de police.

Au sujet de cette insécurité galopante, signalons que des cas de cambriolages de boutiques et magasins sont régulièrement signalés dans ville de Labé et autour du marché central. Sans oublier la fréquence des agressions dont sont souvent victimes des conducteurs de motos-taxis.

C’est pourquoi, notre interlocuteur appelle les citoyens de Labé à plus de vigilance surtout pendant la saison des pluies qui pointe à l’horizon.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin