Dans la plupart des marchés guinéens, le constat révèle que les produits périmés ne finissent pas. La ville de Kindia n’échappe pas à cette triste réalité. Quelques opérateurs économiques sans scrupules revendent des produits périmés à prix réduit avec tous les dangers que cela entraine. Le chef section contrôle de qualité de Kindia, affirme que cet état de fait est favorisé en partie par le manque de kits de contrôle, rapporte Guineematin.com à travers un de ses correspondants dans la région.

Les marchés de Kindia comportent bien des produits périmés. Tel est le point de vue exprimé par ledit chef section, Mamadou Adama Diallo. « Nous ramassons des petites quantités au niveau des boutiquiers. Ce sont ces petites quantités que nous réunissons jusqu’à avoir une grande quantité. Nous émettons des documents qui certifient qu’on a retiré telle quantité de produits dans les mains de tel vendeur. Mais le plus souvent, les vendeurs que nous prenons ne sont pas lettrés. Nous analysons aussi l’état du magasin, si c’est propre ou pas propre. A partir de tous ces critères, nous regardons maintenant les dates de fabrication et les dates de péremption. Les vendeurs des produits périmés que nous prenons, on les fait payer de l’argent. Par exemple, si son produit est vendu à 1 000FG, on multiplie les 1 000FG par la quantité saisie pour éviter de reprendre la même chose», a-t-il expliqué.

Parlant de la recrudescence des produits périmés dans les marchés, le chef section contrôle de qualité ajoute qu’il ya plusieurs vendeurs qui sont réticents, notamment les femmes. « Ce sont les femmes généralement illettrées qui envoient les produits périmés et elles les vendent moins cher aux clients pour pouvoir récupérer l’argent vite et repartir. Mais, dans notre section, il y a une équipe qui fait le contrôle quotidien. Il y a ceux qui s’occupent de l’hygiène et de la répression des fraudes. Mais, dès que les vendeurs aperçoivent les agents, ils prennent la fuite. Normalement, il doit y avoir des petites valisette ou il y a les kits de contrôle. C’est avec ces kits qu’on pourra facilement détecter l’état du produit. Mais très malheureusement, on ne dispose que de l’organoleptique. C’est pourquoi, il nous arrive des fois d’être très prudent pour ne pas rater dans le contrôle. Le plus souvent, il y a les vendeurs qui quittent Conakry pour venir vendre les produits périmés à Kindia. Donc, les citoyens doivent faire beaucoup attention aux produits périmés, parce que c’est un problème de santé publique. Les contrôleurs de qualité de Conakry et de Kindia doivent se donner les mains pour trouver la solution au problème », lance Mamadou Adama Diallo.

A rappeler que l’année dernière, le bureau de la section contrôle de qualité de Kindia a incinéré 7,3 tonnes de produits périmés. Pour cette année 2018, la dite section possède d’abord un peu plus d’une tonne de produits périmés dont l’incinération est prévue à la fin de l’année en cours.

De Kindia, Mamadouba Sylla pour Guineematin.com

Tél. : 623784373

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin