Les fidèles musulmans s’acheminent vers le mois saint de Ramadan. Un mois de jeûne et de pénitence. Quelques mois après, s’en suivra l’autre pilier de l’Islam, à savoir le pèlerinage à la Mecque. Pour évoquer toutes questions et bien d’autres, un reporter de Guineematin.com a rencontré ce mercredi, 18 avril 2018, Oustaze Mohamed Ramadan bah, imam de la grande mosquée de Koloma, dans la commune de Ratoma.

Guineematin.com : le mois de Ramadan s’approche à grand pas. Comment les fidèles musulmans doivent se préparer pour accueillir ce mois saint ?

Oustaz Ramadan : concernant le mois de Ramadan, d’abord je demande aux fidèles musulmans, surtout ceux qui parlent Français, de faire la part des choses. On entend les musulmans dire le mois de carême. On ne doit pas dire mois de carême. Parce que carême vient du mot quarante. Alors que nous, on jeûne 29 ou 30 jours. Donc, il faut dire le mois de Ramadan ou le mois de jeun. C’est ce qui est recommandé. Pour revenir à votre question, pour préparer le mois de Ramadan, il faut d’abord faire des invocations, faire des prières, demander à Allah de nous donner une bonne santé, une longue vie pour pouvoir atteindre le mois Saint de Ramadan. Puisque vous savez, le mois est proche, mais beaucoup ne participeront pas, tout simplement parce que leur vie arrivera à sa fin avant ce mois saint de Ramadan. Donc, il faut prier Dieu, il faut faire des invocations pour que Dieu nous donne longue vie, une bonne santé pour atteindre ce mois Saint de Ramadan. Ça, c’est la première des choses. La deuxième des choses, il faut aussi faire des préparatifs pour accueillir ce mois. Dire des préparatifs, ce n’est pas seulement chercher la nourriture, bien que ça fasse partie, mais c’est surtout se préparer pour l’adoration. Comment redoubler l’effort pour adorer Allah comme il se doit. Donc, cela fait partie des préparatifs. C’est-à-dire, c’est un mois béni, c’est un mois saint qui arrive. Donc, si ça me trouve en vie, s’il plait à Allah, je vais faire beaucoup d’adoration, de sacrifices, beaucoup d’invocations, lire beaucoup le Saint Coran, ainsi de suite.

Guineematin.com : on constate une recrudescence de mariages à l’approche du mois Saint de Ramadan. Est-ce que cela relève d’un principe religieux ou bien c’est simplement la coutume ?

Oustaz Ramadan : Concernant les mariages, ça ne fait pas partie de la charia, c’est-à-dire la loi islamique. Ce n’est pas la loi islamique qui demande ainsi. Ce sont les coutumes, car cela n’est pas connu comme ça par exemple chez les arabes. Donc, c’est en Afrique, surtout en Afrique de l’Ouest, que les gens se marient le plus souvent dans le mois qui précède le mois de Ramadan. Donc, cela n’est pas interdit, mais dire forcement il faut se marier dans ce mois qui précède le mois Saint de Ramadan, cela n’est pas dit ni dans le coran, ni dans les hadiths du Prophète Mohamed(PSL). Donc, c’est des coutumes qui sont suivies, sinon on peut se marier pendant toute l’année, même pendant le mois de Ramadan on peut se marier. Cela n’est pas interdit par la religion.

Guineematin.com : qui doit se marier ? Est-ce que c’est une obligation pour toute personne de se marier ?

Oustaz Ramadan : Le mariage fait partie du Sunnah du Prophète Mohamed(PSL) parce que lui-même, il s’est marié. Il a eu des filles aussi qui se sont mariées. Donc, ça fait partie des Sunnah. Mais, ce n’est pas obligatoire. Donc, celui qui doit se marier, c’est celui qui a les moyens, comme l’a dit le Prophète. Celui qui a les moyens d’avoir la dot et de donner la dépense à l’épouse ou la femme qu’il va envoyer. En tout cas, c’est celui qui peut s’occuper convenablement de la femme, c’est celui là qui doit se marier. Si les moyens ne sont pas là, ce qui est recommandé c’est de s’abstenir d’abord. Parce que, si on se marie alors qu’on n’a pas les moyens de dépenser la femme, de la soigner, de la vêtir, cela va causer beaucoup de problèmes. Ça conduit souvent même au divorce. Donc, cela n’est pas souhaitable. Donc, mieux vaut attendre quand on a un peu de moyens on se marie et on s’occupe de sa femme.

Guineematin.com : Est-ce que celui qui a les moyens est forcement obligé à épouser quatre femmes ?

Oustaz Ramadan : se marier à quatre femmes n’est pas obligatoire. Se marier même d’abord n’est pas obligatoire à plus forte raison avoir quatre femmes. On peut avoir des milliards et se marier à une seule femme, il n’y a aucun problème. Se marier à plusieurs femmes est une nécessité. Ça dépend de la personne qui a une femme, s’il trouve qu’il va supporter une deuxième femme, il se marie encore. S’il trouve qu’il peut supporter une troisième ou une quatrième, il le fait. Il n’y a pas de problème dans ça. Mais, ce qu’on doit savoir, cela fait partie des recommandations de la religion musulmane. S’il a les moyens, et il trouve qu’il peut supporter physiquement et financièrement plusieurs femmes, ça il n’y a aucun problème. Il y a des gens qui condamnent cela, même dans nos codes et lois, c’est interdit. Mais, dans la loi divine, c’est recommandé. Donc, on ne doit pas interdire cela. Il y a des sœurs qui empêchent leurs maris de se remarier, ça c’est une grande erreur, elles doivent cesser cela. Puisque c’est une chose recommandée par la religion musulmane et souvent même, il y a des parents, des sœurs mariées qui empêchent leurs beaux de se remarier. Ça, c’est quelque chose qui est vraiment interdit par la religion. Lorsque l’homme a les moyens, il se sent en bonne santé, il peut dépenser plusieurs femmes, il peut se marier à plusieurs femmes.

Guineematin.com: pourquoi la religion musulmane recommande d’épouser jusqu’à quatre femmes ?

Oustaz Ramadan : voilà, justement quand on se marie à une seule femme et on trouve que les moyens physiques et financiers peuvent supporter d’autres, on peut se remarier. Ensuite, quand on trouve que la seule femme qu’on a marié ne peut pas nous suffire. Puisque, il faut se dire la vérité, il y a des hommes, une seule femme ne leur suffit pas. Puisque la religion interdit la fornication, maintenant le seul moyen d’éviter ça, c’est de se marier encore. Par exemple, si quelqu’un ne peut pas rester pendant longtemps sans une femme, alors que souvent une femme quand elle accouche, elle doit rester un à deux ans, si l’homme trouve qu’il ne peut pas supporter cela, alors qu’il a les moyens, il peut se marier encore. Donc ça, c’est l’une des preuves. Il y a aussi d’autres raisons. Par exemple, on se marie à une seule femme, on trouve qu’elle seule, elle ne peut pas supporter les travaux domestiques, donc on se marie une deuxième pour venir en aide. Ça aussi, c’est des preuves.

Guineematin.com : à quel moment peut-on cesser de faire téter l’enfant ?

Oustaz Ramadan : en tout cas, c’est que la religion recommande c’est de faire téter l’enfant pendant deux ans. Et, on ne doit pas dépasser les deux ans. Donc, on peut ne pas atteindre deux ans, mais on ne doit pas dépasser les deux ans. C’est ce que la religion dit.

Guineematin.com: on va aborder un autre aspect de la religion relatif au pèlerinage. Qui doit effectuer le pèlerinage ?

Oustaz Ramadan : c’est le musulman qui en a les moyens, c’est celui là qui doit effectuer le pèlerinage. Les moyens financiers, les moyens physiques. Aussi, il doit être en bonne santé, il ne doit pas avoir des maladies mentales ou une maladie même physique qui peut l’empêcher d’effectuer le pèlerinage comme il le faut. Puisqu’on sait, le pèlerinage, c’est un combat. C’est du Djihad. Un combat que le musulman doit effectuer. Donc, il faut se sentir en bonne santé, physiquement et mentalement et aussi avoir les moyens financiers. Sinon, on ne peut pas effectuer le pèlerinage. C’est ce que le coran nous dit, c’est ce que les hadiths du Prophète(PSL) nous enseignent.

Guineematin.com : est-ce qu’il y a des sanctions qui sont prévues pour celui qui a eu les moyens d’aller faire le pèlerinage, mais par manque de temps, il n’a pas pu effectuer le pèlerinage et par après il perd ses moyens ?

Oustaz Ramadan : Oui, il y a des sanctions puisque quelque part, le Prophète Mohamed(PSL) nous enseigne que celui qui a les moyens, il refuse d’effectuer le pèlerinage, il meurt, ce n’est pas un musulman qui est mort. C’est un non musulman qui est mort. Donc ça, il faut vraiment cesser cela. Il y a beaucoup de nos parents qui ont les moyens, mais qui refusent de faire le pèlerinage. C’est une erreur. Toute personne qui a les moyens, doit effectuer automatiquement le pèlerinage. Il ne doit pas attendre.

Guineematin.com : est-ce qu’il est possible de s’endetter pour effectuer le pèlerinage ?

Oustaz Ramadan : non ! Le pèlerinage c’est pour seulement ceux qui en ont les moyens. C’est ce que les versets nous disent. On ne s’endette pas.

Interview réalisée par Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin