Les responsables de la délégation spéciale de Labé ont interpellé un boucher qui a refusé de respecter le prix du kilo de viande, fixé officiellement à 30 mille francs. L’homme a été libéré grâce à la médiation de certaines personnes, mais les autorités ont décidé tout de même de le sanctionner, a constaté un correspondant de Guineematin.com à Labé.

Les autorités communales semblent plus que jamais déterminées à mettre fin à l’augmentation fantaisiste du prix du kilogramme de viande sur le marché. Les locataires de la mairie de Labé viennent de sévir contre un boucher qui a refusé de respecter le prix fixé de manière concertée par les autorités et les bouchers.

En effet, après plusieurs rumeurs faisant état d’une éventuelle augmentation du prix du kilogramme de viande à Labé, l’équipe de la délégation spéciale de Labé dirigée par Elhadj Mamadou Cellou Daka Diallo, a convoqué une réunion avec les bouchers pour les mettre en garde contre toute hausse du prix du kilo de viande, fixé officiellement à 30 mille francs guinéens.

A l’issue de cette rencontre, la délégation spéciale a mis en place une équipe de veille chargée de s’assurer du respect de cette mesure. C’est cette équipe qui a mis main sur un boucher, surpris en train de vendre le kilogramme de viande a 35 000 FG le mercredi, 20 avril 2018. Il a été aussitôt interpellé et mis à la disposition des autorités, qui ont décidé de le placer en garde à vue pendant 24 heures.

Mais grâce à l’intervention de certaines personnes, le boucher a été libéré, mais non sans être sanctionné. Le président de la délégation spéciale de Labé a ordonné la fermeture de son kiosque numéro 17 implanté à la boucherie centrale de Labé pour une durée d’une semaine. Les clés ont été déposées à la mairie par la garde communale de Labé.

Il faut rappeler qu’en 2015, une convention entre les autorités préfectorales et la coopérative des bouchers avait permis de fixer le prix du kilogramme de viande à 30 000 FG. Ce, après plusieurs tractations avec les bouchers de Labé qui dénonçaient à leur tour le prix élevé du bétail et les difficultés d’approvisionnement qu’ils rencontrent dans les préfectures environnantes.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin