Alhoussény Makanéra Kaké, président du parti FND et trois autres membres de l’opposition républicaine sont convoqués devant le TPI de Dixinn le 03 mai prochain. Ils sont visés par une plainte du Ministère de la sécurité et de la protection civile dans le cadre de l’incendie du commissariat urbain de police de Cosa, le jour de la dernière manifestation de l’opposition à Conakry, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le jeudi, 22 mars, à l’issue d’un meeting tenu par l’opposition républicaine au rond-point de Bambéto, suite à l’interdiction de sa marche sur l’autoroute Fidel Castro, de violents heurts ont éclaté entre certains partisans de l’opposition qui rentraient aux forces de l’ordre à Cosa. Au cours de ces affrontements, le commissariat urbain de police de Cosa a été incendié par un groupe de manifestants.

Le Ministère de la sécurité et de la protection civile a décidé donc de porter plainte contre les organisateurs de la manifestation de l’opposition. Il s’agit de Dr Ibrahima Sory Diallo du BOC qui est le coordinateur du comité d’organisation des manifestations de l’opposition, Alhoussény Makanéra Kaké,le président du parti FND, Nestor Kagbadouno de l’UGDD et Thierno Saidou Bayo du PS, qui sont officiellement les organisateurs de la manifestation du 22 mars.

Les quatre opposants sont convoqués le 03 mai prochain devant le Tribunal de Première Instance de Dixinn.

Interrogé par Guineematin.com, Alhoussény Makanéra Kaké a dit être surpris de cette plainte : « C’est une surprise pour moi d’être convoqué pour ça. Je reconnais que j’ai signé comme étant membre du comité d’organisation de la manifestation de ce jour, mais nous, nous organisons les manifestants, nous n’avons pas le rôle de sécuriser les lieux après.

Et tout le monde sait que quand on est arrivé à Cosa, on a été chassé des lieux par les troupes du Général Bafoé. Et moment de l’incendie de ce commissariat, nous n’étions plus là-bas. Peut-être que c’est plusieurs heures après la fin de notre meeting à Bambéto que cela s’est passé, alors que nous, notre mission s’arrête à la fin de la cérémonie. Ce n’est écrit nulle part que nous devons sécuriser les lieux après la manifestation, donc c’est pourquoi je suis surpris qu’on nous convoque pour ça », a réagi l’opposant.

L’ancien ministre de la communication indique qu’ils se rendront tout de même, ou se feront représenter par leurs avocats au TPI de Dixinn le 03 mai prochain pour répondre à cette convocation.

Selon la plainte, les quatre opposants assignés en justice sont civilement responsables de l’incendie du commissariat en question. Ce qui veut dire que s’ils sont reconnus coupables des faits qui leur sont reprochés, ils n’iront pas en prison mais ils devront certainement payer de l’argent à titre de réparation des dommages causés.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628124362

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin