La procédure judiciaire visant Boubacar Diallo, alias grenade, militant de l’UFDG détenu depuis quelques temps à la prison civile de Kindia, va être reprise. L’information a été confirmée dans la matinée de ce mercredi, 25 avril 2018 par un des avocats du principal parti de l’opposition, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Selon maitre Alsény Aissata Diallo, « il y a une évolution positive en notre faveur. Tous les actes posés par le premier juge d’instruction ont été annulés par la chambre d’accusation de la cour d’Appel de Conakry. Désormais, le dossier est confié au doyen des juges d’instruction du tribunal de Dixinn, Mamady Diawara ».

A la question de savoir comment en est-on arrivé là, maitre Alsény Aissata Diallo soutient que « nous avons attaqué l’ordonnance de refus de transfèrement de Boubacar Diallo de Kindia vers Conakry et le refus de mise en liberté de notre client ».

Maître Alsény Aïssata Diallo

Actuellement, ajoute-t-il, « nous nous battons pour obtenir une mise en liberté de Boubacar Diallo parce que dès au départ, ses droits n’ont pas été respectés ».

L’affaire Boubacar Diallo, dit grenade, avait fait couler beaucoup d’encre et de salive. C’est le 15 mars 2018 que le procureur de Dixinn a présenté des photos de grenade avec de armes de guerre et posant avec certains responsables de l’UFDG. Le Parquet de Dixinn l’a présenté comme étant quelqu’un qui détiendrait des armes de guerre dont il se serait servi pour tirer sur des civils et des agents des forces de l’ordre lors des manifestations politiques à Conakry.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin