Mademoiselle Aissatou Bah, est poursuivie pour vol au Tribunal de Première Instance de Dixinn. C’est son petit ami, Mamadou Yéro Diallo, qui la soupçonne d’avoir volé la somme de 3 millions de francs guinéens et 100 dollars américains. Au terme des débats d’hier, mardi 24 avril 2018, la demoiselle a été relaxée, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Ce cas de vol a eu lieu au domicile du plaignant, Mamadou Yéro au quartier Kobayah, dans la commune de Ratoma.

Arrêtée et placée sous mandat de dépôt le 11 avril 2018, la prévenue a été entendue cet après-midi par le tribunal correctionnel de Dixinn. A la barre, elle a nié systématiquement les faits qu’on lui reproche. « Je n’ai rien pris chez lui. C’est seulement mes affaires que j’ai prises et je me suis éloignée de lui. Je n’ai pris aucun sou », a dit Aissatou Bah.

Interrogé sur ses relations avec Mamadou Yéro Diallo, Aissatou a dit que « c’est mon copain. Il n’est pas mon mari. On a vécu ensemble pendant 5 mois. Tous les jours il donne la dépense. C’est par l’intermédiaire d’une de mes copines que j’ai connu ce monsieur. Ces dernier temps on ne s’entendait pas. Tous les jours c’est des discussions et des bagarres entre nous. C’est pourquoi j’ai profité de son absence à la maison pour plier mes bagages et m’éloigner de lui », a expliqué la pauvre qui dit avoir quitté Labé pour venir vivre avec Yéro sans le consentement de ses parents.

Poursuivant sa narration, elle dira que c’est lorsque son copain Mamadou Yéro est venu trouver qu’elle est déjà partie qu’il a porté plainte contre elle. « Comme il ne m’a pas trouvé à la maison, il m’a appelé et je lui ai répondu que je ne reviendrais plus chez lui, il a porté plainte contre moi une semaine après, pour dire que j’ai pris chez lui 3 millions et 100 dollars ».

Aujourd’hui dit-t-elle, « je regrette pourquoi j’ai suivi ce monsieur pendant tout ce temps », s’est-elle lamenté.

Le plaignant dans cette affaire n’a pas fait signe de vie au tribunal. Prenant la parle, le procureur Alphadio Barry a dit au tribunal que cette fille vivait dans la captivité chez Mamadou Yéro. « Durant tout ce temps, cette fille vivait dans la captivité chez cet homme. Ce monsieur ne devrait même pas porter plainte. C’est pourquoi je vous demande de le relaxer purement et simplement pour délit non constitué » a-t-il requis.

De son côté, maitre Alsény Aïssata Diallo qui s’est constitué d’office conseil pour défendre les intérêts de la prévenue a réitéré les sollicitations du procureur. «Je vous prie de relaxer cette fille pour qu’elle puisse rejoindre le toit de son père à Labé, jusqu’à ce qu’elle trouve un candidat pour le mariage », a brièvement plaidé maitre Alsény Aïssata.

Enfin, au cours de la délibération, mademoiselle Aïssatou Bah a été relaxé par le tribunal pour délit non constitué. Elle a finalement recouvré sa liberté après avoir passé 13 jours en prison.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin