La fête nationale du royaume des Pays-Bas est célébrée le jour de l’anniversaire de son souverain (ou de sa souveraine), en l’occurrence le roi Willem-Alexander, qui vient d’avoir 51 ans. On l’appelle aussi jour ou fête du roi ou de la reine. Comme chaque année, elle a été célébrée en Guinée, où les Pays-Bas ont un consulat. La fête s’est déroulée dans les jardins exquis de l’hôtel Millenium Suites de Conakry, hier 27 avril 2018, de 18 heures 30 jusqu’à tard le soir.

Elle a été organisée par le consul honoraire Fadi Wazni. Les invités sont les ressortissants néerlandais en Guinée, le gouvernement guinéen, les ambassadeurs ou chefs d’institution internationale accrédités en Guinée et d’autres personnalités importantes. Le gouvernement a été représenté par le ministre de la Justice garde des Sceaux, Cheick Sako, en l’absence du ministre des Affaires étrangères, en déplacement.

Le consul Fadi Wazni et le ministre Cheick Sako ont prononcé les discours officiels. Dans les jardins du Millenium Suites, battus par une brise marine fraîche et pure, la fête s’est déroulée dans une ambiance à la fois feutrée et gaie, avec tout ce qu’il faut en boissons et en aliments pour plaire au palais et au ventre, mais aussi sur fond sonore baroque fait de musique néerlandaise du 17e siècle. Le buffet bien garni a offert aux convives les délices de la crémerie néerlandaise, comme le gouda, le Leyden, l’Edam ou le Maasdam. La caséologie des Pays-Bas les fait appeler à juste titre « l’autre pays du fromage », après la France, pour leurs élevages de vaches laitières de réputation mondiale, la qualité de l’herbe, du sol et de l’eau qui font la réussite des fromages néerlandais.

Les Pays-Bas n’ont pas encore d’ambassade en Guinée, pour des raisons budgétaires et d’autres considérations pratiques. Cependant, le consul Fadi Wazni, fortement impliqué dans la promotion de la coopération guinéo-néerlandaise à travers plusieurs projets de développement de la Guinée, a fait inscrire le pays à différents programmes néerlandais.

La Guinée a signé la Convention de la Haye et participe au Business Day dans cette ville. Les Pays-Bas ont engagé quelques actions en faveur de la Guinée, et notamment un programme de formation pour les acteurs portuaires, l’accélération de la gestion intégrée des ressources d’eau, l’enlèvement des épaves de navire sur les côtes guinéennes, la participation néerlandaise à l’aide multilatérale à la Guinée au sein de l’Union européenne et son inscription parmi les pays devant bénéficier de l’aide publique néerlandaise au développement.

Les Pays-Bas, appelés, par abus de langue, Hollande – son appellation au début du 19e siècle et une de ses anciennes provinces et de ses actuelles régions –, sont une monarchie constitutionnelle appartenant à l’Union européenne et à la zone Euro. Ils comptent parmi les États les moins corrompus au monde. Ils sont le quatrième pays le plus développé selon le rapport annuel des Nations-Unies sur l’IDH (indice de développement humain) et le premier concernant le bonheur des enfants. Pour une superficie qui fait un sixième de celle de la Guinée et une population de 17 millions d’âmes, ils ont le dix-septième PIB nominal et le douzième PIB nominal par habitant du monde.

Les Pays-Bas sont de longue date engagés dans l’aide au développement et dans la défense des droits de l’homme.

Leurs fonds pour des missions humanitaires représentent 0,64 % de leur PIB. Ils ont une longue histoire de tolérance sociale et sont généralement vus comme progressistes et novateurs.

Le consul Fadi Wazni et son ami Stéphane Cipre, le célèbre sculpteur niçois, et son épouse. Cipre est l’auteur des statues en aluminium du pont du 8-Novembre, à Conakry

Le pays des maisons à colombages, des moulins à vents et des polders a conquis une bonne partie de son territoire sur la mer grâce à des digues et à de nombreux canaux qui le traversent. D’où le dicton : « Dieu a créé le monde et les Néerlandais ont créé les Pays-Bas. »

La Haye est devenue au cours du XXe siècle la capitale mondiale du droit. Elle abrite le siège de nombreuses organisations internationales à caractère juridique : la Cour internationale de justice (CIJ), la Cour pénale internationale (CPI), la Cour permanente d’arbitrage (CPA), le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), Europol (organisation de coopération entre les polices des pays de l’Union européenne) et Eurojust (organisation de coopération entre les instances judiciaires des pays de l’Union européenne).

El Béchir

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin