Enfin, c’est le démarrage du projet d’adduction d’eau de la ville de Gaoual, attendu depuis l’indépendance du pays, a appris Guineematin.com auprès du Préfet de Gaoual, Souleymane Sow.

C’est finalement une société chinoise qui va s’occuper des travaux dont la durée d’exécution est de 15 mois. Selon notre interlocuteur, ce projet entamé depuis un mois, va couvrir la commune urbaine de Gaoual et ses environs.

A date, la société a fini de rénover le logement du gouverneur qu’on lui a affecté pour ses installations, et elle a commencé à apporter les agrégats sur le terrain, a expliqué le préfet Souleymane Sow à Guineematin.com qui l’a joint au téléphone ce mercredi, 2 mai 2018.

« Le fait de commencer par l’adduction d’eau est une bonne chose pour Gaoual. Cela représente une bonne augure pour cette préfecture », déclare le préfet, qui ajoute que depuis trois jours, une équipe de Français se trouve sur le site de Touba, prévu pour l’aménagement d’un micro-barrage.

Il faut dire que la préfecture de Gaoual, l’une des mieux arrosées du pays, souffre jusqu’à présent du manque d’eau potable. Pourtant, son chef-lieu se trouve sur le confluent du fleuve Tominé et Komba, formant le Koliba qui arrose une partie de la Guinée Bissau. Mais ses populations ont du mal à se trouver de l’eau potable surtout en saison sèche.

« C’est donc sans surprise que les populations de Gaoual saluent du fond du cœur l’exécution de ce projet d’adduction d’eau et l’annonce de la construction de ce barrage de Touba, au moment où une société minière, l’AMC, se prépare à s’implanter dans la région», a expliqué à notre rédaction un des membres influents du bureau des ressortissants de cette préfecture basé à Conakry.

Après l’eau le courant, la préfecture de Gaoual rêve aussi d’une voirie urbaine et surtout de son désenclavement. Le tronçon Gaoual-Boké, long de 190 km et situé sur la meilleure plate-forme du pays avec toutes œuvres d’art construites depuis les années 70, est toujours un calvaire sans fin pour ses nombreux usagers nationaux et internationaux.

De même la route qui sépare les préfectures de Gaoual et de Télimélé, longue de 150 km est régulièrement fermée au trafic à cause de son impraticabilité, surtout en saison des pluies.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin