Comme d’habitude, le principal parti de l’opposition guinéenne (l’UFDG), a tenu son assemblée générale ordinaire ce samedi 5 mai 2018 à son siège à Conakry. La rencontre a été marquée par la présence d’une importante délégation conduite par Elhadj Djériba Diaby, ambassadeur de la paix, rapporte Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Prenant la parole le premier, Elhadj Djériba Diaby, a indiqué que sa présence à l’UFDG n’a rien de politique, qu’il est venu juste prêcher la paix sans laquelle, la Guinée ne peut pas aller de l’avant. « Je vous rappelle que je ne suis pas un fonctionnaire. Je ne reçois aucun centime à la fin du mois. Je suis tout simplement un guinéen de bonne volonté », a-t-il entamé.

Elhadj Djériba Diaby reconnait que l’injustice n’est pas honorable pour un pays ; mais, ajoute-t-il, toute chose à un début et une fin. « Je suis là parmi vous pour parler de la paix.  Si vous aimez vraiment Elhadj Cellou Dalein Diallo, c’est pour lui donner la Guinée et les guinéens, non pas pour lui donner un pays où il n’y a pas de paix », a dit entre autres, l’ambassadeur de la paix.

En réponse, le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a dit que ses militants sont des « artisans » de la paix et que lui-même s’est toujours battu pour la paix dans notre pays depuis la présidentielle « contestable » de 2010 jusqu’à nos jours.

Le chef de file de l’opposition guinéenne a remercié et encouragé Elhadj Djériba Diaby pour tout ce qu’il est en train de faire ; mais, il souhaite que celui sache que la paix ne s’obtient pas dans l’injustice, dans le deux poids deux mesures. «  Nous sommes des hommes de paix. Nous travaillons pour qu’on gagne la paix ; mais, la paix c’est aussi la paix du cœur. Un homme frustré, dont les droits sont violés, n’est pas en paix », a dit Cellou Dalein Diallo à son hôte.

Poursuivant, le président de l’UFDG a rappelé que son parti et ses militants ne sont pas contre un individu ; mais, contre des actes qui sont contraires aux valeurs qu’ils défendent. « On ne pourra être d’accord que sur la base de la vérité », a-t-il insisté.

Pour Cellou Dalein Diallo, l’ambassadeur de la paix ne réussira sa mission que lorsqu’il posera un diagnostic réel sur les causes du problème. « Lorsque vous voulez la paix, il faut d’abord connaître la source des conflits », explique-t-il, rappelant les multiples exactions dont sont victimes ses militants un peu partout dans le pays. « Les bonnes volontés, nous en avons besoin. Nous voulons que les sages se mobilisent pour restaurer la paix en restaurant la justice. Faire en sorte que les lois de la République et la constitution soient respectées. « La paix passe par le respect des droits des autres et la justice», ajoute Cellou Dalein Diallo.

En outre, le président de l’UFDG a demandé à Elhadj Djéiriba Diaby de prendre son bâton de pèlerin pour aller voir « qui de droit » et lui dire qu’ils sont victimes d’injustice et qu’ils organisent justement une journée ville morte pour dénoncer l’instrumentalisation de la justice contre l’opposition républicaine.

Il reste à savoir si l’ambassadeur de la paix rendra compte à « qui de droit » et  s’il sera entendu.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin