Boké : les autorités empêchent la manifestation des travailleurs des sociétés minières

Les employés du consortium UMS, WAP et SMB ont organisé une marche pacifique ce lundi, 07 mai 2018 dans la ville de Boké, pour protester contre l’arrestation d’Aboubacar Sidiki Mara, secrétaire général adjoint de l’UGTG. Mais, la manifestation a été étouffée par les services de sécurité, rapporte un correspondant de Guineematin.com à Boké.

Après un premier mouvement spontané hier dimanche, 06 mai 2018, les employés du consortium UMS, WAP et SMB ont décidé d’organiser une marche pacifique ce lundi matin, pour réclamer la libération du secrétaire général adjoint de l’union générale des travailleurs de Guinée (UGTG), Aboubacar Sidiki Mara. Ce dernier qui est accusé d’incitation à la révolte, a été arrêté dans la nuit de samedi à dimanche dans un hôtel de Boké et conduit au PM3 puis à l’ECO3 de Matam (Conakry).

Les manifestants se sont rassemblés au carrefour Baralandé dans la ville de Boké. Ils devaient marcher de là jusqu’à la préfecture, en passant par le gouvernorat et la mairie de la commune urbaine. Mais, à quelques mètres de là, ils ont été bloqués au niveau du gouvernorat où un important dispositif sécuritaire était déployé. Les agents de police ont jeté du gaz lacrymogène pour disperser les manifestants. Ces derniers ont répliqué dans un premier par des jets de pierres, mais ont fini par rebrousser chemin.

Ils sont allés ensuite ériger des barricades et brûler des pneus et des bois au niveau du carrefour Baralandé pour empêcher la circulation. Les forces de l’ordre sont allées les disperser de là également pour libérer la route. Selon nos informations, deux véhicules appartenant à des cadres du gouvernorat ont été caillassés. Le calme est revenu pour l’instant dans la ville, et aucune arrestation n’a été signalée.

De Boké Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 98 49 38

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS