L’opposition républicaine a appelé ses militants et sympathisants à une journée ville morte ce lundi, 14 mai 2018, dans les localités de Conakry, de Dubréka et de Manéah. Les opposants au régime du professeur Alpha Condé exigent « la restitution de la vérité des urnes, la libération sans délai de tous ses militants incarcérés à la suite de la crise postélectorale et le respect des libertés constitutionnelles ».

Les taxi-motards ont saisi l’occasion pour tirer leur épingle du jeu, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

La journée ville morte est largement suivie dans certains endroits de la ville de Conakry. Entre Hamdallaye et Bambéto, dans la commune de Ratoma, les activités ont tourné au ralenti. La circulation a été perturbée alors que plupart des boutiques et magasins sont restés fermés.

Cette journée a été plutôt une aubaine pour les taxi-motards. Une vache laitière pour ces nombreux jeunes qui circulaient dans les deux sens de la route le Prince. Certains d’entre eux se montrent intraitables envers les clients sous un soleil de plomb.

Les quelques automobiles qui empruntent le tronçon Hamdallaye-Bambéto rebroussent chemin.

Dans l’après-midi, aucun acte de violence n’était signalé sur les lieux. Mais, la circulation reste coupée alors qu’il n’y a pas l’ombre d’un seul agent des forces de l’ordre sur le terrain.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin