Depuis le 04 mai 2018, les citoyens de la ville de Mamou sont sevrés de pain tous les vendredis. Et, pour cause ? Les boulangers refusent de travailler, prétextant qu’ils nettoient leurs boulangeries et les outils de travail qui entrent dans la panification. Une mesure qui serait consécutive à l’application d’une décision prise récemment par l’assemblée générale des boulangers de Guinée, relative au maintien de l’hygiène des boulangeries pour d’avantage préserver la santé des consommateurs, a appris un des correspondants de Guineematin.com à Mamou.

« Désormais, tous les vendredis, les boulangers ne vont pas travailler. Ils consacrent cette journée au nettoyage. Cette décision est nationale et s’applique à tous les boulangers de Guinée », confie maître Amadou Bhoye Baldé, le président de l’union régionale des boulangers de Mamou.

La mise en application de cette décision intervient alors que les fidèles musulmans sont à la veille du mois saint de Ramadan, un mois de jeûne et de pénitence. D’où la grande inquiétude des citoyens qui s’interrogent sur cette mesure et appellent à l’indulgence des boulangers.

« Je comprends qu’ils veillent nettoyer les boulangeries. Mais, pourquoi c’est maintenant qu’ils prennent cette initiative ? Le Ramadan se trouve à nos portes ; et, c’est pourquoi, je demande aux boulangers de surseoir à cette décision pour permettre à la population d’avoir du pain pendant toute cette période », exhorte Fatoumata Diallo, une mère de famille rencontrée à Almamyah.

Il y a deux semaines, le président de l’union régionale des boulangers de Mamou, maître Amadou Bhoye Baldé, avait promis de rencontrer ses collègues boulangers pour discuter de la question. Mais, visiblement, cette rencontre, si elle a eu lieu, n’a rien apporté de bon pour dissiper les inquiétudes des citoyens. « Si les gens veulent manger du pain les vendredis, il faut qu’ils achètent ce pain les jeudis pour le conserver jusqu’au vendredi », a dit maître Amadou Bhoye Baldé, rencontré ce mercredi.

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin