Le panier de la ménagère commence à prendre un coup à quelques heures du début du mois de Ramadan. Aux marché de Matoto et de Tombolia, les légumes et le poisson se font rares et coûtent chers au grand dam des clientes qui n’ont que leurs yeux pour pleurer, a constaté sur place Guineematin.com, ce mardi 15 mai 2018, à travers un de ses reporters.

A cette période de saison sèche, les prix des légumes sont devenus chers au marché de Matoto. Cette situation s’explique par « la fin de la période de ces légumes dans les villages », a confié une vendeuse de ce marché.

Le prix d’un sac d’aubergine noire coûte actuellement à 320 mille FG, alors qu’il se vendait avant entre 120 et 150 mille FG. Selon la vendeuse Kadiatou Conté, « une aubergine est vendue selon sa taille. Avant, deux grandes aubergines se vendaient à 2 000 FG. Aujourd’hui, ça peut varier de 2 500 à 3 500 voire 5 000 FG. C’est devenu trop cher. Difficilement on s’en procure avec les grossistes. Ceux-ci nous disent que la période est finie, donc c’est pourquoi le prix est cher », soutient la bonne femme.

Même son de cloche chez Maférin Camara, vendeuse de gombo, un produit qui a connu une hausse ces derniers jours. « Le prix d’un sac est revendu à 300 mille FG alors qu’avant, c’était à 190 mille FG.

Tout le monde se plaint, surtout mes clientes alors que c’est le Ramadan qui est là. Pour ce qui est des aubergines blanches, le sac coûtait 200 mille FG avant, aujourd’hui il tourne autour de 250 mille FG. Plus le sac est cher, plus les tas deviennent petits », a indiqué la vendeuse.

Au marché de Tombolia, dans la commune de Matoto, c’est le même constat qui prévaut. Le plus petit poisson frais coûte entre 5 000 et 6500 FG. Pour avoir le moins grand, il faut débourser entre 12 500 et 15 000 FG. Pour ce qui est du poisson fumé, 4 unités sont vendues à 5 000 FG.

Aissatou Sadio Bah pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin