L’atelier de formation des communicants sur la gestion de la communication en période de crise a pris fin hier, vendredi 18 mai 2018. Une formation organisée par le ministère de la Santé, en collaboration avec le projet Technique en gouvernance de la santé HFG (Finance et Gouvernance en Santé), rapporte le journaliste de Guineematin.com qui a bénéficié de cette formation.

Plusieurs thèmes ont été abordés pendant les trois jours de formation : les enjeux de la communication en période de crise, la connaissance de son rôle dans une situation de communication surtout en période de crise (communication de crise et relation avec les médias, la communication de risque en période d’urgence), comment appréhender les premiers reflexes en situation de crise, le dispositif d’alerte et de mobilisation des acteurs…

Dans son discours de clôture, monsieur Sékou Sow, conseiller en communication stratégique du ministère de la santé a, au nom de son département, remercié tous ceux qui ont contribué à la réussite de la formation. Il a précisé qu’au cours de ces trois jours de formation, les participants ont pu acquérir plus de connaissances en matière de communication en situation de crise, apprendre l’organisation pendant une crise, l’anticipation et la gestion en période de crise…

Moussa soumah, facilitateur

Interrogé à la fin de la rencontre, monsieur Moussa Soumah, l’un des facilitateurs, a souhaité que les participants à cette formation soient capables de faire une meilleure communication en cas de crise ou d’épidémie. « Les communicants doivent savoir que la communication est un élément important qui peut nous aider à résoudre la crise, mais aussi un élément qui peut nous amener à nous enfoncer dans la crise. De ce fait, et comme ça été dit, il va falloir qu’ils aient une bonne approche de communication, une bonne stratégie pour mieux communiquer selon le scénario de l’épidémie », a-t-il dit.

Diariatou Diallo, participante

De son côté, mademoiselle Diariatou Diallo, une bénéficiaire de cette formation, estime que si on prépare une communication avant une crise sanitaire, il est possible de la gérer et d’éviter qu’il y ait assez de dégâts comme ce fut le cas par exemple du virus Ebola qui a mis à nu la situation sanitaire de notre pays dans un passé récent. « Cette formation, c’est un peu pour éviter tout ce qu’on a connu pendant l’épidémie d’Ebola parce que le personnel de santé, les populations, n’étaient pas bien préparés », a-t-elle dit, tout en souhaitant que cette initiative de formation soit élargie aux autres structures, notamment les communautés à la base.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin