L’Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement (UGDD) poursuit ses activités d’implantation sur le terrain. Ce dimanche, 20 mai 2018, ce parti politique a validé quatre bureaux dans la commune de Kaloum : Manquepas, Koulewondy, Sandervalia et Boulbinet, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

L’UGDD est un parti national libéral qui a été créé le 08 décembre 2009. Depuis sa création, ce parti politique a participé à toutes les élections nationales et a aujourd’hui un député à l’Assemblée nationale. La reprise de ses différentes activités, notamment d’implantation, s’inscrit dans la perspective de l’organisation d’un congrès prévue d’ici la fin d’année a-t-on appris sur place.

Selon Mohamed Djibril Diallo, chef de la commission d’implantation du bureau exécutif à Kaloum, cette mission de validation des structures du parti ne se limitera pas qu’à ces quatre quartiers, elle va s’étendre dans les autres quartiers de la presqu’île de Kaloum et dans les autres communes de la capitale. « Ces quatre bureaux ont chacun 11 responsables, c’est-à-dire des chefs de sections. Donc, les quartiers sont partagés en sections », a-t-il précisé.

De son coté, Paul Haba, chargé des questions électorales et de la formation du bureau politique national de l’UGDD a dit sa joie de la réussite cette mission d’implantation des bureaux du parti à Kaloum. « Mes impressions sont très bonnes. D’abord, nous sommes en plein mois de ramadan ; à vraie dire, les gens comme ils l’ont promis ont massivement répondu à notre appel. La deuxième impression est que le programme de société du parti apparemment convient aux militants qui sont à Kaloum et aux différents bureaux que nous sommes en train de mettre en place. Donc, c’est une double satisfaction, ça voudrai dire que l’UGDD revient pour avoir la place qu’elle avait après le décès de notre président », a-t-il dit.

Paul Haba

En outre, Paul Haba a indiqué que ces différentes activités sont purement organisationnelles et électorales et que l’objectif final est la tenue prochaine du congrès du parti. « Nous devons organiser le congrès du parti qui va voir renouveler toutes les structures. Après la disparition de notre président, il va s’en dire que le parti a réfléchi à relancer les activités, à organiser un congrès. Puisque le congrès se fait sous forme d’entonnoir, nous partons de la base vers le sommet. Ceux-là aujourd’hui qu’on est en train de mettre en place sont ces responsables qui vont constituer désormais des responsables du comité central du bureau politique national. Donc, ce congrès, nous le tenons à cœur, nous avons besoin d’un nouveau Président ; l’institution existe et elle doit continuer de vivre. Et, sur le plan électoral, nous avons les élections législatives et présidentielles qui pointent à l’horizon, il faudrait désormais que l’UGDD ait son mot à dire sur la table quand c’est nécessaire. Le congrès nous n’avons pas donné une date, mais nous comptons le projeté vers le mois de juin prochain », a-t-il expliqué.

Enfin, le chargé des questions électorales et de la formation du bureau politique de l’UGDD a précisé que les bureaux mis en place vont avoir pour mission de recruter les militants : « les gens ne connaissent pas notre programme de société, les gens ne connaissent pas notre méthode de travail. Aujourd’hui, nous sommes en face de deux situations compliqués : d’un côté, le RPG arc-en-ciel ; de l’autre, l’UFDG et ses acolytes. Donc, nous cherchons à savoir comment est-ce que nous pourrons ensemble amener les gens à évoluer avec eux et accéder au pouvoir ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin