Deux gendarmes, Jacques Bangoura et Fodé Momo Sylla, tous Margis Chefs, en service à la Compagnie de la Gendarmerie Territoriale de Mali sont accusés par l’antenne préfectorale de l’Organisation Guinéenne de défense des Droits de l’Homme et du Citoyen (OGDH) d’avoir provoqué l’avortement d’une femme de Bérébéré, localité située à 15 km, à l’Est de la commune urbaine, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Saisie d’une plainte formulée par un puisatier du nom de Diallo Alseyni, pour injures publiques, la Compagnie de la Gendarmerie Territoriale de Mali a dépêché sur le terrain deux Margis Chefs, Jacques Bangoura et Fodé Momo Sylla pour, dit-on, procéder à l’interpellation de l’accusée, Mme Aminata Diallo.

Mais, cette dernière était en grossesse avancée. Son époux, un autre puisatier, a estimé que sa femme ne pouvait pas être transportée à la Gendarmerie à bord d’une moto. Malheureusement, les gendarmes ont passé outre et ont embarqué la dame de force en surcharge pour le centre ville, sur une piste très impraticable.

Finalement, ils sont tombés en brousse, la moto est retombée sur la dame en grossesse qui a perdu connaissance. Transportée d’urgence à l’hôpital préfectoral de Mali, Mme Aminata Diallo a fait un avortement provoqué par les secousses et l’accident de la moto. L’enfant était déjà mort dans le ventre de sa mère.

« Le médecin a remarqué des égratignures sur la tête, l’épaule gauche et l’abdomen du bébé » confie le président de l’antenne préfectorale de l’OGDH de Mali.

Il est à préciser que la femme était à la recherche de l’eau potable quand elle s’est disputée avec le plaignant : «elle est venue dans la concession du plaignant pour puiser. Elle a rempli 6 bidons de 20 litres. Le concessionnaire a estimé qu’elle seule ne doit pas avoir 6 bidons alors qu’il y’a d’autres citoyens qui en ont besoin. Il a alors retiré quelques bidons qu’il en a donnés à d’autres personnes qui étaient venues elles aussi chercher de l’eau potable. Le même scénario s’est répété dans l’après-midi. Ce qui a énervé la femme qui aurait lancé des insanités au concessionnaire qui est puisatier de profession. Finalement, ce dernier a déposé une plainte à la Gendarmerie de Mali» a ajouté notre source.

Au moment où nous mettions cette nouvelle en ligne, l’OGDH et certaines organisations locales de la société civile décidaient d’accompagner l’époux de Mme Aminata Diallo devant le Juge de Paix de Mali pour déposer une plainte contre la Gendarmerie.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin