Un corps sans vie a été découvert au petit matin d’hier mercredi, 23 mai 2018 au secteur 4, du quartier Missiran, dans la commune urbaine de Kankan. La découverte a eu lieu à seulement quelques mètres du marché. Selon plusieurs témoignages, le corps serait celui d’un présumé voleur qui aurait tenté de cambrioler une boutique de téléphones au marché du quartier Missiran, rapporte Guineematin.com à travers son correspondant local.

Il s’agit d’un jeune homme qui pourrait être âgé de la vingtaine, amputé de la main droite et un infirme du pied gauche. C’est le gardien dudit marché qui aurait ouvert le feu sur lui aux environs de deux heures du matin. Aussitôt informé, les services de sécurité se sont rendus sur les lieux pour des fins de constat.

Selon Lamine Sylla, officier de police judiciaire au commissariat central de Kankan, « on a été informé matinalement par le chef de quartier de la découverte d’un cadavre dans son quartier. On a prit des dispositions pour venir voir l’état des lieux. Mais, bien avant cela, on a fait appel à un médecin légiste qui est venu nous renforcer. Après le travail des médecins, il a été révélé que c’est un coup de fusil de calibre 12 qu’il a reçu. Après, nous allons remonter les informations pour qu’on puisse faire des investigations », a-t-il laissé entendre.

Le chef du quartier, Elhadj Adama Keita a expliqué comment il a été saisi par son chef de secteur : « à 6h, le chef secteur 4 m’a téléphoné pour m’informer qu’ils ont vu un corps sans vie quand ils quittaient à la prière. Quand je suis venu, j’ai trouvé le corps en train de saigner par la bouche, mais on ne l’a pas touché. Alors, j’ai informé la commune et la police. Mais, ici personne n’a pu identifier le corps ».

Mohamed Kaba, directeur de la SOGAS (Société de Gardiennage et de Surveillance) a de pour sa part que « c’est à 1h que le gardien m’a appelé pour m’informer qu’il a tiré sur une personne, qu’il l’a vu avec une pioche et d’autres matériels entrain de casser le cadenas de la boutique ».

Après l’autopsie, le médecin légiste en poste à l’hôpital régional de Kankan, Aboubacar Camara a révélé qu’après toutes les évaluations « nous avons constaté que c’est un décès qui a eu lieu par balle. On a retrouvé 17 balles sur le corps. Mais, c’est celle qui l’a atteint sur son coup qui l’a tué ».

A noter que jusqu’au moment où le corps a été évacué des lieux, aucun citoyens n’a pu l’identifier.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA, pour Guineematin.com

Tel : (00224) 620 95 40 47

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin