Aboubacar Condé, âgé d’une vingtaine d’années, est poursuivi pour des faits de viol sur une mineure de 11 ans.  Les faits se sont produits en 2013 au quartier Almamya, dans la commune de Kaloum. Mis aux arrêts et déféré à la maison centrale de Coronthie, Aboubacar Condé a été entendu ce mercredi 23 mai 2018, au Tribunal de Première Instance de Kaloum, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Appelé à la barre par le juge Saïkou Barry, Aboubacar Condé a nié les faits de viol pour lesquels il est poursuivi. Devant cette négation, le juge va demander au greffier de faire lecture du PV du juge d’instruction. Il en ressort que la fillette en question, âgée de onze ans au moment des faits, revenait de la poubelle où elle était allée jeter des ordures lorsqu’elle a rencontré Aboubacar Condé. Ce dernier l’aurait forcée à avoir des relations sexuelles. Selon le contenu du PV du juge d’instruction, le jeune homme, âgé aujourd’hui de 24 ans, aurait utilisé la violence pour assouvir ses désirs. Quand la jeune fille a remarqué qu’elle saignait, elle a jeté son caleçon avant de rentrer à la maison. La famille va finir par comprendre qu’elle n’était pas normale avant de l’amener à l’hôpital. Les médecins vont confirmer la défloraison de la jeune fille.

Des faits balayés du revers de la main par Aboubacar Condé. Selon lui, la fille en question serait sa copine. « Cette fille était ma copine. Elle disait qu’elle m’aimait. Elle venait là-bas en vacances. J’ai couché avec elle dans ma chambre puisque nous sommes des voisins, mais elle était consentante ».

Le juge revient à la  charge : « ne saviez-vous pas que c’était un mineure ? Quelle classe faisait-elle ? Quel âge avait-elle d’ailleurs ? ». Dans ses réponses, Aboubacar Condé a dit qu’au regard de la taille de la fille, « on ne pouvait  savoir son âge, puis qu’elle est de grande taille. Elle faisait la 6ème année (CM2) ».

Le juge va enchainer pour demander si au regard de la classe que fréquentait la victime, « vous ne vous êtes pas dit qu’elle était immature pour avoir des relations sexuelles ? ».  L’accusé répondra n’avoir pas cherché à savoir l’âge de la fille.

Devant cette brèche ouverte par le juge, l’avocat de la défense va faire dire à son client qu’il n’avait que 20 ans et ne pouvait donc pas savoir l’âge de la fille.  « Qu’elles étaient la nature de vos relations ? Vous êtes vous jeté sur elle ? La classe détermine-t-elle l’âge d’un élève ? », a demandé maitre Kaba. « C’était ma copine. Mais, je ne l’ai pas forcée, elle le voulait. Elle était en classe de 6ème année, mais on  avait la  même taille », a répliqué Aboubacar Condé.

Sur la demande du procureur Algassimou Diallo, l’affaire est renvoyée au 06 juin 2018 pour la comparution de la fille et de ses parents. L’accusé Aboubacar Condé repart à la maison centrale où il est détenu depuis le 04 octobre 2013.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin