UFDG Angola, Mamadou Chérif Diallo, secrétaire fédéral Angola

Dans son décret de ce samedi, 26 mai 2018, le président Alpha Condé a fait appel à deux députés, élus sur la liste nationale de l’UFDG en 2013, dans le Gouvernement Kassory Fofana. Les anciens opposants et leaders de l’UFC (Aboubacar Sylla) et des NFD (Mouctar Diallo) avaient été des 23 élus parmi les 76 candidats de la liste nationale de l’UFDG.

Mais, ces derniers temps, Aboubacar Sylla et Mouctar Diallo (de même que l’élu uninominal de l’UFDG à Dixinn, Aboubacar Soumah) s’étaient éloignés du parti et même de la mouvance politique de Cellou Dalein Diallo, au point de se faire nommer par leur ancien adversaire.

Désormais, l’UFDG « récupère » ses deux fauteuils à l’Assemblée nationale. Et, selon la loi, ce sont ceux qui suivent immédiatement qui hériteront de ces places. Dans le cas d’espèce, l’UFDG avait obtenu 23 élus sur la liste nationale. Et, malheureusement, le 24ème, monsieur Youssouf Sylla, a déjà été rappelé à Dieu.

Ainsi, le 25ème et le 26ème deviennent automatiquement « élus » députés à l’Assemblée nationale. En l’occurrence, ce sont respectivement Dr. Souleymane Dieng, secrétaire national chargé des affaires électorales et monsieur Mamadou Chérif Diallo, secrétaire fédéral de l’UFDG en Angola qui feront leur entrée à l’Assemblée nationale. Pour le peu de temps qui reste aux élus du peuple, en attendant les prochaines élections législatives, Dr. Dieng et Chérif Diallo devraient jouir de tous les droits d’un élu du peuple.

Bref, l’UFDG devrait, naturellement, se féliciter d’avoir désormais deux autres voix qui renforceront et sans doute aussi voteront selon les consignes données par le Groupe parlementaire Libéral-Démocrate;

A suivre !

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin