Lansana Komara, nouveau ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, du Travail et de l’Emploi

Nommé par décret du chef de l’Etat le samedi dernier, 26 mai 2018, au poste de ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, du Travail et de l’Emploi, Lansana Komara qui occupait jusque-là le poste de vice-président du Conseil Economique et Social (CES) a livré ses premiers sentiments à Guineematin.com dans la matinée de ce lundi, 28 mai 2018. Le successeur du ministre Albert Damantang Camara promet de se battre avec toute son équipe pour mériter la confiance du Président de la République.

Attendu de pied ferme par les populations guinéennes, la composition de ce nouveau Gouvernement, qui sera piloté par le Dr. Kassory Fofana, a été annoncée dans la soirée du samedi dernier. Par ce décret, le président Alpha Condé a donné la chance à 33 Guinéens l’opportunité d’occuper des postes ministériels. Parmi eux, Lansana Komara, physicien de formation devient (pour la première fois) ministre ! Et, pas de n’importe quel Département : il devient le chef du Département de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, du Travail et de l’Emploi.

C’est donc avec beaucoup de joie et de plaisir que l’ancien secrétaire permanent du RPG arc-en-ciel, ancien porte-parole du parti au pouvoir a accueilli cette promotion. « J’ai bien accueilli cette bonne nouvelle ! Pour tout bon patriote, quand on est appelé à servir la nation, je crois que c’est un honneur, c’est une joie. C’est pourquoi, je profite de votre micro pour remercier le professeur Alpha Condé, le président de la République pour cette marque de confiance. Et, pour aussi lui dire que in challah, s’il plait à Dieu, je ferai tout avec mon équipe, nous nous battrons pour être à la hauteur », s’est-t-il engagé.

Parlant de ses priorités à la tête de ce Département, Lansana Komara dit ne pas pouvoir s’y aventurer, en attendant d’entrer en possession de la feuille de route. « On dit bien que c’est le terrain qui commande le soldat ! Le jour où nous serons sur le terrain, on va voir quelles sont les orientations qu’on nous communiquera, nous allons travailler dans ce sens parce que vous n’êtes pas sans savoir que tout est priorité », a-t-il dit.

Lansana Komara

Interrogé sur la crise sociale qui mine le secteur de l’éducation, notamment portant sur un salaire de base de 8 millions de francs, réclamé par le Syndicat Libre des Enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) d’Aboubacar Soumah, qui menace d’ailleurs de déclencher une grève générale et illimité dès l’ouverture prochaine, si leurs revendications n’est pas prise en compte par le Gouvernement, monsieur Lansana Komara a promis de s’investir pour la résolution de cette crise.

« Nous sommes choisis pour ça ! Nous allons nous impliquer pour obtenir un dénouement heureux dans l’intérêt de tous les guinéens. Donc, je crois qu’il n’y a pas de débat autour de ça ; une fois sur le terrain, nous allons prendre le terreau par les cornes pour nous en sortir. Pour ça, je fais confiance aux partenaires, je fais confiances à tous nos compatriotes pour que la tâche soit facile ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin