Plusieurs jeunes du district de Comoyah dans la sous-préfecture de Damakania à Kindia sont sortis ce mardi 29 mai 2018 pour protester contre la vente d’une partie du cimetière de la localité à des particuliers. Les manifestants en colère sont allés détruire les constructions en entamées et les briques se trouvant sur les lieux vendus, rapporte un correspondant de Guineematin.com à Kindia.

La tension était très vive dans la matinée de ce mardi 29 mai 2018 à Comoyah, district relevant de la sous-préfecture de Damakania dans la préfecture de Kindia. En colère, de nombreux jeunes de la localité sont sortis protester contre la vente d’une partie du cimetière du district. Parmi eux, Soriba Camara, secrétaire général du bureau de la jeunesse de Comoyah : « Nous sommes nés ici et on a trouvé ce cimetière ici.

Mais, ces derniers temps, nous avons remarqué qu’une bonne partie du cimetière a été vendue à des individus qui ont commencé à construire sur les lieux. C’est pourquoi, aujourd’hui nous avons mobilisé la jeunesse pour venir casser les soubassements et les briques qui se trouvent sur le cimetière. Parce que nous avons compris que si nous ne réagissons pas, notre district se retrouvera finalement sans cimetière », a expliqué à Guineematin.com le responsable de la jeunesse de Comoyah.

Selon les manifestants, ils ne savent pas exactement qui a vendu les parcelles en question ni ceux qui les ont achetées. Mais, avant d’agir ainsi, ils disent être allés rencontrer d’abord les autorités et notabilités locales qui se sont montrées favorables à leur démarche : « Pour l’instant, nos dirigeants n’ont pas fait de réaction face à ce problème. Mais, hier nous avons cherché à consulter le président du district, on lui a expliqué qu’on a mis main sur quelqu’un qu’on a trouvé sur notre cimetière en train de défricher et nous l’avons arrêté.

Le président nous a dit qu’il ne sait rien de ça, il nous a dit d’arrêter toute personne qu’on trouvera sur notre cimetière. Après nous sommes allés rencontrer aussi notre imam pour lui expliquer la même chose, et ce dernier aussi nous a dit la même chose que le président du district. Dans ce combat, nous ne reculerons jamais, nous ferons tout pour préserver notre cimetière », a déclaré Mohamed Lamine Bangoura, l’un des manifestants.

Les jeunes de Comoyah souhaitent que leur cimetière soit clôturé pour éviter qu’il ne soit bazardé. Ils disent même avoir initié une collecte de fonds dans ce sens, et sollicitent le soutien des autorités et sages de la localité pour y arriver.

De Kindia, Mamadouba Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin