Alhousseny Makanera Kaké

Comme annoncé dans nos précédentes publications, le nouveau Premier ministre et son équipe gouvernementale ont entamé ce mardi 29 mai 2018, la déclaration de leurs biens avant de commencer leur service. Une pratique saluée par la société civile qui s’est battue pour le respect de cette disposition constitutionnelle.

Mais, l’opposant Alhousseny Makanera Kaké, lui, a un autre avis sur cette déclaration des biens par les membres du Gouvernement. Et il l’a dit à un reporter de Guineematin.com qui l’a interrogé sur le sujet.

Cinq jours après la prise de fonction du nouveau Premier ministre et trois jours après la nomination de son Gouvernement, Ibrahima Kassory Fofana et son équipe ont entamé ce mardi 29 mai 2018 la déclaration de leurs biens conformément à l’article 36 de la Constitution guinéenne. Ce qui est salué par Dr Dansa Kourouma, le président du conseil national des organisations de la société civile guinéenne, qui se félicite du travail mené par la société civile à cet effet. Mais, pour l’opposant Alhoussény Makanera Kaké, il n’y a pas de raison de jubiler : « Les gens insistent beaucoup sur la déclaration des biens des membres du Gouvernement, mais c’est quelque chose qui ne dit pas grand-chose.

Parce que c’est une déclaration sur votre honneur, on ne vérifie pas pour savoir si votre déclaration est sincère ou pas, que ça soit au début ou à la fin de votre mandat on se contente de ce que vous déclarez. Si on déclarait sur des preuves, on pouvait dire que ça a un sens mais puisque c’est sur l’honneur, si je veux, je peux aller dire que j’ai 20 milliards même si je n’ai qu’un million, personne ne me dira de prouver que j’ai effectivement 20 milliards, parce que la loi ne l’a pas dit. A la fin de ma fonction je vais dire que j’ai 15 milliards, on me dira même que j’ai perdu un peu. Donc c’est quelque qui est purement protocolaire et formel. Ça n’a aucun impact, on donne ici de l’importance à des choses qui n’ont aucune importance», soutient-il.

Le président du parti FND et membre de l’opposition républicaine a répondu également à ceux qui pensent que la Cour des comptes peut effectivement vérifier les déclarations faites par les uns et les autres pour savoir si elles sont sincères. Ce qui est tout à fait faux selon lui : « Ce n’est pas le rôle de la Cour des comptes, cette Cour c’est pour la comptabilité publique et non pour les biens des privés. La Cour des comptes contrôle la moralité de la gestion des comptables publics, mais elle ne contrôle pas les biens privés des gens », précise l’opposant.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628124362

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin