Mariam Camara, vendeuse de poissons frais

Depuis le début du Ramadan, les prix de certains produits de première nécessité ont connu une hausse vertigineuse sur les marchés de Conakry. C’est notamment le poisson et l’aubergine, dont les prix montent de façon continue depuis deux semaines, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Si les prix des denrées de première nécessité importés sont restés stables cette année, ceux des denrées locales n’ont pas échappé à la règle. Règle qui consiste à revoir à la hausse les prix des produits de grande consommation à la veille ou au début de chaque mois de Ramadan. Au premier rang des denrées devenues très chères ces dernières semaines, le poisson. Son prix a été doublé depuis le début du Ramadan jusqu’à nos jours, nous confie Mariam Camara, vendeuse de poissons frais.

« Les poissons coûtent très cher actuellement. Depuis le début du Ramadan, les prix augmentent du jour au lendemain. Les poissons frais non glacés, on achète le kilogramme actuellement à 35 mille et à 40 mille francs guinéens, alors que même kilogramme était vendu entre 15 mille et 25 mille francs avant le Ramadan. Pour les poissons glacés, avant le Ramadan, on achetait le carton entre 400 mille et 500 mille francs. Aujourd’hui, on achète le même carton entre 650 mille et 700 mille francs guinéens. Nous les revendons en fonction de la taille du poisson. Les prix varient entre 5 mille et 100 mille francs par poisson », a-t-elle expliqué.

M’Mahawa Sylla

Les poissons fumés ne sont pas aussi de cette hausse des prix. Une situation qui a réduit la clientèle de M’Mahawa Sylla selon la vendeuse : « Les poissons coûtent cher actuellement. Avant le mois de Ramadan, on achetait le carton de poissons fumés à 200 mille francs et à 250 mille francs guinéens, mais actuellement, le carton se négocie entre 300 mille et 400 mille francs. On revend un seul poisson à 30 mille, 25 mille et 10 mille francs guinéens. Et c’est pourquoi il n’y a pas de clients, on peut rester ici jusqu’à 14h sans avoir de clients. C’est vraiment dur », se plaint la dame.

Aminata Soumah

Outre le poisson, d’autres produits alimentaires comme l’aubergine et le piment par exemple ont vu aussi leur prix grimper au cours des deux dernières semaines. « Avant, on achetait un sac d’aubergine à 200 mille et 250 mille francs. Mais depuis l’arrivée du mois de Ramadan, nous achetons le sac à 400 mille francs guinéens, et nous revendons l’unité entre 5 mille et 7 mille GNF. Les prix ont doublé, ce qui se vendait à 1000 francs avant le Ramadan se vend aujourd’hui à 2000 francs. Le piment qu’on achetait à 35 mille et 40 mille francs avant le Ramadan, est maintenant vendu à 60 mille francs le kilogramme », nous a confiés Aminata Soumah, vendeuse d’aubergine.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin