Selon des citoyens qui ont contacté Guineematin.com ce mercredi, 30 mai 2018, l’hôpital préfectoral de Mali est actuellement vidé de ses médecins. La plupart des titulaires seraient en déplacement, laissant les patients dans la souffrance.

« Depuis le lundi, les gens souffrent ici énormément. Parce que la plupart des médecins compétents ne sont pas là, on dit qu’ils sont tous en déplacement. Les trois qui s’occupent des interventions chirurgicales par exemple, sont tous à Labé pour un séminaire selon ce qu’on nous a dit. Le lundi, une femme en ceinte est venue à l’hôpital ici, elle avait des complications liées à l’accouchement, il a fallu qu’on la transfère au centre de santé de Yembering où elle a pu accoucher par césarienne. Ce mercredi matin aussi, une autre dame est venue de la localité de Bandounyah, elle est arrivée ici en saignant beaucoup.

Mais, il n’y avait personne qui pouvait s’occuper d’elle, ils ont décidé donc de l’évacuer avec un autre malade à Labé. Imaginez une dame qui saigne comme ça et qui doit traverser 120 kilomètres pour être prise en charge, qui sait si elle arrivera vivante à Labé ? Moi personnellement, ma femme est couchée là depuis hier, on est arrivé ici à 5 heures du matin, jusqu’à présent elle n’a pas accouché et elle n’a pas eu de prise en charge médicale. Donc, ce qu’ils ont fait là, ce n’est pas une bonne chose, ils ne devraient pas se déplacer tous au même moment. Parce que là, ils ont abandonné l’hôpital et les malades », a déclaré un citoyen qui a joint notre rédaction par téléphone.

Interrogé par Guineematin.com, le directeur de l’hôpital préfectoral de Mali a reconnu l’absence « de la crème » de l’hôpital. Mais, cette absence est bien motivée, explique Dr Djiba Diallo : « Il y a une formation à Labé à laquelle sont invités le directeur de l’hôpital, le pharmacien, le médecin gynécologue. C’est une formation organisée par le Ministère de la santé, toutes les préfectures de la région de Labé sont conviées à cette formation. Il y a une autre formation à Kindia sur la gestion des déchets biomédicaux, on a un médecin qui est parti là-bas aussi. Mais, je crois que ça finit demain ; donc, les gens vont vite revenir. En attendant, on gère les choses à distance, pour le moment, il n’y a pas de problèmes enregistrés », indique le directeur de l’hôpital.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628124362

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin