Le nouveau ministre de l’Economie et des Finances a pris officiellement fonction, trois jours après sa nomination. La cérémonie de passation de service entre Mamadi Camara et sa prédécesseuse, Malado Kaba a eu lieu dans l’après-midi de ce mardi, 29 mai 2018 dans les locaux du département. Elle a été marquée notamment par un discours touchant suivi de larmes de la ministre sortante qui faisait ses adieux, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Présidée par la secrétaire général du Gouvernement, cette cérémonie de passation de service entre Malado Kaba, ministre sortante et Mamadi Camara, ministre entrant, a connu la présence de plusieurs ministres, de présidents d’institutions nationales et internationales, de députés, de directeurs généraux des régies financières ainsi que des parents et amis des deux ministres. Elle a été marquée par une scène assez touchante. Le discours d’adieux de la désormais ex-ministre de l’Economie et des Finances. Malado Kaba a bien tenu en haleine l’auditoire à travers ses mots et ses larmes.

Maladho Kaba, ministre sortante

« Je tiens à remercier tout particulièrement le Chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé, de m’avoir honorée en me nommant à la tête de ce département. Je mesure à quel point, cela n’aura peut-être pas été aisé de nommer une femme célibataire, sans enfant, de 45 ans à cette fonction que l’on a longtemps, trop longtemps, réservé aux hommes mariés et pères de familles. Il a honoré ma famille, mes amis et tous ceux que j’ai croisés au cours de mon parcours professionnel. Je tiens à remercier ma famille qui aura été d’un soutien indéfectible, comme toujours ma mère et ma tante…», a dit Malado qui n’a pas pu retenir ses larmes.

Et comme il est de coutume, la ministre sortante a mis aussi cette occasion à profit pour parler du bilan de sa gestion : « Qu’avons-nous fait au cours des deux ans et demi qui se sont écoulés ? Au plan macroéconomique, l’un des premiers défis a été de poursuivre le renforcement du cadre macroéconomique amorcé depuis 2011.

Ainsi, au terme de mon passage, nous avons conclu le programme avec le FMI et négocié avec succès un nouveau programme incluant une enveloppe inédite de prêt non-concessionnel de 650 millions de dollars. Plus récemment, nous avons également conclu un accord avec les services du FMI relatif à la première revue du programme en mai 2018. Notre économie a atteint en 2016 une croissance à deux chiffres et tout porte à croire que la croissance sera encore forte en 2018 », a-t-elle dit, invitant son successeur à consolider ces résultats.

Mamadi Camara, ministre entrant

Pour sa part, le ministre entrant justement, dit être conscient de la lourde responsabilité que le Chef de l’Etat lui a confiée. C’est pourquoi, Mamadi Camara a promis d’associer tout le monde pour l’atteinte des objectifs pour lesquels il a été nommé. « Certes, les défis sont énormes, mais ils sont surmontables si nous mettons tous ensemble : les ressources naturelles, financières ainsi que l’expertise nationale et la coopération internationale pour tirer le meilleur des expériences réussies ailleurs. Le défi de la mobilisation des ressources internes reste important à côté des financements extérieurs pouvant être disponibles ainsi que ceux potentiellement mobilisables à travers des partenariats public-privé.

Mon expérience nationale et internationale m’a enseigné que seul le travail en équipe pourrait relever de tels défis (applaudissements des cadres du département). Avec les collègues des autres départements ministériels, nous bâtirons cette équipe. De bonnes relations de coopération entre le ministère de l’Economie et des Finances, la Banque centrale et le ministère du Plan et du développement économique, permettront des concertations régulières et fructueuses », a indiqué le ministre de l’Economie et des Finances.

Ibrahioma Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin