Dans la quasi-totalité des écoles publiques de Conakry, les programmes d’enseignement sont achevés. Les élèves des classes intermédiaires sont en évaluation. Au lycée Léopold Sédar Senghor de Yimbaya, dans la commune de Matoto, les 894 candidats, dont 215 filles, ont été évalués au compte du bac blanc.

Les élèves des autres niveaux sont de plein pied dans les compositions de fin d’année, a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Selon monsieur Balla Diarra, proviseur du lycée Léopold Sédar Senghor, les programmes d’enseignement ont été achevés. C’est ce qui fait que les évaluations sont en cours pour certains alors que d’autres les ont déjà fini. « Depuis le 23 mai 2018, nous avons commencé par le Baccalauréat blanc, qui a pris quatre jours. Et dès le lendemain, le 29 mai 2018, ça c’était hier, on a enchainé avec les classes intermédiaires les 11ème et les 12ème années. Ce programme de compositions s’étendra jusqu’au mercredi 06 juin 2018. Si tout va bien, le 08 juin on va offrir aux enfants du Bac blanc les résultats et le 09 au plus tard on va donner aux classes intermédiaires leurs résultats de fin d’année », a-t-il révélé.

M. Balla Diarra

Par ailleurs, monsieur Balla Diarra s’est réjoui d’une innovation cette année pour les candidats au baccalauréat. Selon lui, « il y aura un seul listing pour les Sciences Sociales, un seul listing pour les Sciences Expérimentales et un seul listing pour les Sciences Mathématiques. Ça concerne toute la commune de Matoto, écoles privées comme écoles publiques. Ainsi donc, nos enfants du lycée Senghor se retrouvent dans 22 centres pour les sciences sociales, les sciences mathématiques dans 14 centres et ceux des sciences expérimentales dans 09 centres », a-t-il précisé.

En outre, Balla Diarra a laissé entendre que « cette année, les enfants sont bien préparés par rapport aux moyennes annuelles. L’an dernier, c’était au milieu de l’année scolaire que la suppression des moyennes annuelles a été annoncée. Cette année, ils ont commencé l’année avec en tête qu’il n’y a pas de moyennes annuelles. Donc, il fallait cravacher dur pour sortir 10 de moyenne dans la salle d’examen et être admis au BAC ».

Il faut noter que les examens nationaux commencent le 18 juin prochain pour le CEPE (l’entrée en 7ème année), le 22 juin pour le BEPC et le 29 juin pou le baccalauréat unique.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin