Dans la matinée de ce mercredi 30 mai 2018, tout Yéguélin était en fête. Autorités sous-préfectorales et communales, acteurs de l’éducation, hommes, femmes, sages, parents et surtout les élèves de l’école primaire du village de Yéguélin étaient fortement mobilisés pour accueillir des hôtes venus de Conakry, les bras chargés de cadeaux.

C’est à l’Ecole Primaire « Alimou SOW » que la cérémonie de remise des cadeaux a été organisée. Ceux-ci sont composés d’un kit comprenant 50 tablettes tournant sur Android, de deux serveurs avec plus de 40 mille ouvrages et autres documents didactiques, y compris l’encyclopédie Wikipédia en accès libre via Wifi, de 50 casques d’écoute et d’un rétroprojecteur.

Ces équipements à la pointe de la technologie sont offerts par la Fondation Orange représentée pour la circonstance par Mme Amina ABOUKHALIL, Secrétaire Générale de la Fondation accompagnée de plusieurs bénévoles de la Fondation dont Mohamed KEÏTA (Orange Guinée). La délégation comprenait également le célèbre blogueur Alimou SOW, natif de Télimélé, choisi pour être le « Parrain » de l’école numérique de Yéguélin.

Cette action de la Fondation Orange est une nouvelle page d’une belle histoire de Yéguélin que le blogueur, dont l’école porte désormais le nom, écrit depuis février 2017. A l’époque, ce village relevant du district de Synthiourou, situé à une vingtaine de km de la Commune rurale de Yembéring (Mali) et à une heure et demie de route de Labé sur la nationale Labé-Mali, n’avait qu’un petit hangar fait de briques et de brocs comme salle de classe. Avec un effectif de 87 élèves dont 54 filles.

En mission de travail dans la zone, Alimou Sow prend une photo du hangar qu’il publie sur sa page Facebook et sur son compte Twitter avec un message clair. Il demande à ses 5 000 amis et lecteurs Facebook et à ses plus de 11 000 abonnés Twitter de cotiser à la hauteur de leurs moyens pour finir les murs du hangar, remplacer les tables-bancs et le tableau noir et daller le plancher. Objectif : réunir la somme de 1.000 euros assez vite.

En moins de deux semaines, non seulement cet objectif est atteint mais même dépassé. Alimou Sow, en accord avec la communauté locale de Yéguélin, décide alors de lancer la construction d’une nouvelle salle de classe et de l’équiper.

L’initiative séduit, les contributions en provenance du monde entier s’accumulent. Les choses s’accélèrent rapidement. Sept mois plus tard, le 30 septembre 2017, Alimou et plusieurs contributeurs font le déplacement de Yéguélin pour l’inauguration de la nouvelle école comprenant une salle de classe moderne équipée de 40 tables-bancs et un bureau du maitre. Ils viennent également avec un important lot de matériels didactiques et lancent, avant de quitter, les travaux de construction de deux blocs de latrines aujourd’hui en finition.

L’ensemble des travaux n’ont pas couté plus de trois mille euros, espèces. Parce que tout le monde a mis la main à la pâte : les citoyens de Yéguélin ont mobilisé les agrégats (blocs de pierre, gravier, briques), l’Association des parents d’élèves et les autorités communales ont coordonné, Alimou Sow a supervisé l’ensemble. C’est ce qui fait la beauté de cette action.

En un peu plus d’un an Yéguélin est passé d’un village sans école, à l’une des écoles les plus modernes de la préfecture de Mali et même de la Guinée. C’est le résultat d’un formidable élan de solidarité d’engagement citoyen à travers les réseaux sociaux. Pourvu que ça fasse tache d’huile.

Nouhou Baldé et Alimou Sow

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin