N’Zérékoré : des mesures contre le désordre et l’insécurité dans le secteur des Taxi-motos

Une rencontre de concertation s’est tenue ce samedi, 02 mai 2018 dans les locaux de la mairie de N’Zérékoré entre les autorités communales, les conducteurs de taxi-motos et les services de sécurité. Il a question de discuter autour des mesures à mettre en œuvre pour lutter contre le désordre dans le secteur et assurer la sécurité, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville.

Cette rencontre fait suite à un constat fait par les autorités communales de N’Zérékoré, constat selon lequel, une véritable pagaille règne au sein du secteur des taxi-motos. Un secteur qui attire du grand monde à N’Zérékoré, et qui n’est toujours pas réglementé. C’est pourquoi, la délégation spéciale de la commune urbaine a convié les deux syndicats des taxi-motos de la ville et les services de sécurité locaux pour plancher autour d’un certain nombre de mesures à mettre en œuvre, pour lutter contre le désordre et assurer la sécurité des citoyens.

Alhassane Diallo

Au nombre de ces mesures, le recensement de tous les conducteurs de taxi-motos et le port obligatoire de gilets d’identification : « Aujourd’hui à N’Zérékoré, on ne peut pas savoir qui est conducteur de taxi-moto et qui ne l’est pas. C’est pourquoi, lors de cette rencontre avec les conducteurs de taxi-motos et les services de sécurité routière, nous avons demandé aux taxi-motards de s’organiser pour ne pas que cette pagaille continue. Alors, voilà pourquoi on a décidé de rendre obligatoire le port des gilets par les taxi-motos. Et nous leur avons donné un délai, du 1er au 30 juin pour se mettre en règle », a indiqué Alhassane Diallo, vice-président de la délégation spéciale de N’Zérékoré.

Passé ce délai, le responsable communal prévient que « quiconque ne sera pas en tenue, sera arrêté et sera frappé d’une amende, et sa moto sera saisie et déposée au commissariat de la police routière. Et nous allons dire à la population que quiconque ne porte pas de gilet d’identification est un bandit, de ne pas emprunter donc son taxi », ajoute le vice-président de la délégation spéciale.

Mamoudou Kouyaté

Et ces mesures semblent être appréciées par les responsables des conducteurs de taxi-motos. Mamoudou Kouyaté, président préfectoral du syndicat des taxi-motos de N’Zérékoré, estime que cette réglementation du secteur permettra en effet, de mettre fin à l’insécurité dont sont victimes les taxi-motards de la ville.

« Si le recensement est effectif, j’espère que ça va nous aider et ça va permettre à tous les conducteurs de taxi-motos d’être identifiés. Ça peut même permettre de diminuer le nombre d’accidents et le nombre de vols de motos. Parce que si une moto est identifiée avec la tenue, ça permettra aux citoyens de connaître qui est conducteurs de taxi-motos et qui ne l’est pas », a-t-il dit, promettant de jouer sa partition pour la réussite de cette réglementation envisagée.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél. :+224 620166816

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS