C’est dans la soirée de ce mardi, 5 juin 2018, que les fidèles musulmans vont entamer les prières nocturnes consacrées aux dix derniers jours du mois saint de Ramadan. Des prières qui se dérouleront généralement entre une heure et quatre heures du matin à la recherche de Laylat al-Qadr (la Nuit du Destin).

Pour mieux appréhender la particularité de ces dix derniers jours et l’importance de la Nuit du Destin, un reporter de guineematin.com a rencontré l’imam et prédicateur, Oustaz Ramadan Bah.

Décryptage !

Guineematin.com : Oustaz, quelle est La particularité des dix derniers jours du mois de Ramadan ?

Oustaz Ramadan Bah : Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Ces dix derniers jours sont les jours les plus importants de ce mois de Ramadan parce qu’il y a la nuit du destin, appelée Laylat al-Qadr qui se trouve dans ces dix derniers jours. Le coran nous dit, dans le chapitre Al Qadr,  « Laylatul-qadr khayrun min alfi shahr (in) ».  Ce qui signifie que Laylat-ul qadr est meilleur que mille nuits. Donc, celui qui adore Dieu pendant la nuit de Laylat-ul qadr, c’est comme s’il l’avait adoré pendant mille mois ; donc, plus de 80 ans. Voici l’importance de ces dix derniers jours.

Guineematin.com : Pendant ces dix derniers jours aussi, les fidèles pratiquent le Ghiyam Layl. Quelles sont ses vertus ?

Oustaz Ramadan Bah : Le Ghiyam Layl sont des prières nocturnes, c’est-à-dire de une heure du matin jusqu’à 4 heures. Comment est venu le Ghiyam Layl ? Puisqu’on ne connait pas au juste la nuit du Destin, le prophète (PSL) nous a dit de rechercher cette nuit du Destin dans les dix dernières  nuits. C’est pourquoi, nous faisons le Ghiyam Layl, c’est pour rechercher cette nuit. On ne sait pas au juste dans quelle nuit elle se trouve. Le prophète (PSL), un jour, il sortait de sa maison pour expliquer à ses compagnons où se trouvait cette nuit. Quand il est sorti, il a trouvé que ses compagnons se disputaient, il a oublié c’est dans quelle nuit ; mais, ce qui reste sûr, il a dit qu’elle se trouve dans les dix dernières nuits. Voilà pourquoi on fait le Ghiyam Layl.

Il y a certains qui se trompent, ils disent ou croient que la nuit du destin se trouve dans la nuit du 26 au 27. C’est une erreur ; même si le prophète avait dit ‘’recherchez la nuit dans les nuits impaires’’. Cela ne veut pas dire que c’est dans la nuit du 26 au 27. Ce qui est sûr et authentique où il n’y a pas de divergence, c’est de rechercher la nuit dans les dix dernières nuits.

Guineematin.com : Comment fait-on ce Ghiyam Layl ? Est-ce que c’est simplement par des prières ou  bien il y a d’autres activités que le musulman peut effectuer ?

Oustaz Ramadan Bah : Ghiyam Layl, c’est la prière. Il faut se lever et prier. A défaut, si on ne peut pas prier, on peut faire des invocations ou bien lire le coran. Tout cela fait partie de Ghiyam Layl. A proprement dit, il s’agit de se lever la nuit et de prier. Ce n’est pas facile, c’est difficile puisque prier pendant 3 heures de temps n’est pas donner à n’importe qui ; mais, vu la récompense (avoir les biens de celui qui a adoré Dieu pendant plus de 80 ans), quand on a ça au cœur, même si on disait de se lever pendant 5 heures ou 6 heures, ceux qui ont foi en Dieu, ils allaient le faire. En tout cas, il faut faire beaucoup d’efforts pour prier. Si on ne peut pas prier, il faut faire des invocations ou bien lire le coran.

Guineematin.com : Vous dites qu’il faut se lever pour prier ; mais, il y a certains qui disent qu’il faut aller forcement à la mosquée pour le faire. Est-ce que c’est obligatoire d’être à la mosquée pour ces prières ?

Oustaz Ramadan Bah : On peut le faire à la maison. Il n’est pas obligatoire d’aller à la Mosquée ; mais, à la mosquée, on a beaucoup de courage parce que là, il y a beaucoup de monde. Seulement, il ne faut surtout pas aller dans l’intention d’aller veiller. Il faut aller dans l’intention d’adorer Dieu puisqu’il y a beaucoup qui vont dans les mosquées dans l’intention de veiller ou qu’on dise que cette personne est une personne qui prie beaucoup, qui est pieuse. Si c’est dans cette intention, on n’a pas de récompense. Donc, il faut aller dans l’intention de prier. Mais, on peut le faire aussi à la maison, il n’y a pas de problème.

Guineematin.com : Votre mot de la fin ?

Oustaz Ramadan Bah : C’est vraiment d’inviter les frères et sœurs de redoubler d’effort, de venir dans les mosquées pour faire cette prière. Cette prière est très importante pour le musulman. On sait qu’aujourd’hui, il est très difficile d’avoir quelqu’un qui a 80 ans ; mais, si nous venons dans les mosquées et nous arrivons à prier pendant ces dix dernières nuits, c’est comme si nous avons adoré Dieu pendant plus de 80 ans. C’est beaucoup pour le musulman. Si Dieu exhaussait ces prières, je ne dirais pas qu’on va entrer directement au paradis ; mais, on aura beaucoup de récompense.

Guineematin.com: Merci Oustaz Ramadan Bah

Oustaz Ramadan Bah: C’est moi qui vous remercie.

Interview réalisée et décryptée par Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin