Soixante douze (72) heures après les violents affrontements qui les ont opposés aux policiers, les conducteurs de taxi-motos de Kankan ont fait leur mea-culpa. Les trois syndicats, composés de l’Union des Transporteurs de Taxi Motos de Kankan (UTTMK), de l’Entreprise Camara Taxi-Moto (ECTM) et Batè Taxi, ont présenté les excuses aux agents de la police ce mercredi, 6 juin 201, rapporte Guineematin.com à travers son correspondant dans la région.

La rencontre s’est tenue au commissariat central de Kankan, en présence des autorités préfectorales, communales, de la société civile et de la notabilité. Policiers et taxi-motards ont pour le moment enterré la hache de guerre. Ces deux voisins de la route se sont livré une bataille sans merci de jet de pierres, le lundi 4 juin dernier. Ce mercredi matin, les trois syndicats de mototaxis ont rallié les locaux du commissariat central pour présenter des excuses.

Interrogé à la fin de la rencontre, le colonel Jérôme Kolié, commandant adjoint du commissariat central de Kankan, a dit que « cela s’est bien passé aujourd’hui. Depuis hier mardi, ils se sont rendus à mon bureau, représentés par leurs chefs de syndicat pour présenter leurs excuses. A notre tour, on a vraiment accepté les excuses et, au sortir des assises, nous sommes allés voir le préfet, pour faire une convention afin de mieux gérer les taxi-motos à Kankan ».

Ainsi, au sortir des assises, des mesures ont été prises contre les conducteurs indélicats. Parmi ces conventions, le port des tenues uniques, des chaussures, des plaques d’immatriculation et la présentation des cartes grises.

Lancinet Traoré

Lancinet Traoré, président de l’entreprise Camara Taxi Moto, invite ses pairs à respecter ces conventions. « Celui qui ne respectera pas ces mesures devra arrêter de faire le taxi-moto à Kankan. Par exemple, si tu ne portes pas le gilet, quelqu’un le portera, et s’il commet une erreur, c’est le syndicat dont tu relèves qui en sera responsable, parce que nous avons fait trois jours sans travailler, des motos ont été réquisitionnées, d’autres sont en détention », a-t-il dit.

Durant ces trois jours, plus d’une soixantaine de motos ont été réquisitionnées dans la commune urbaine de Kankan et une vingtaine d’interpellations. La soixantaine de motos réquisitionnées a été libérée contre le payement d’une contravention de 100.000 FG chacun, selon le colonel Jérôme Kolié. Cet argent, précise-t-il, sera versé au trésor public. Pour ce qui est des cinq (5) taxi-motards interpellés, ils seront déférés à la maison centrale de Kankan avant d’être présentés à un juge.

Aux dernières nouvelles, tout est mis en place par les autorités pour la reprise des activités de mototaxis à Kankan pour demain jeudi.

Il faut rappeler que cette activité occupe principalement les jeunes de Kankan dont la majeure partie est constituée d’étudiants ou de diplômés sans emploi.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin