Emploi Jeunes : le CNJG interpelle Mouctar Diallo et demande des comptes à Moustapha Naïté

Le bureau exécutif du Conseil National de la Jeunesse de Guinée (CNJG) invite Mouctar Diallo, le tout nouveau ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeunes, à faire face aux défis qui assaillent cette couche sociale. C’est à l’occasion d’une conférence, animée à la maison de la presse, que le CNJG l’a fait savoir ce jeudi 7 juin 2018. La structure n’a pas manqué de tirer à boulets rouges sur le ministre sortant Moustapha Naïté, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Le Conseil National de la Jeunesse de Guinée (CNJG) a expliqué avoir pris acte de la nomination de Mouctar Diallo au poste de ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeunes. Toutefois, le CNJG interpelle l’ancien opposant sur les défis qui l’attendent : « nous prenons acte de votre nomination et espérons que vous serez au service exclusif de la jeunesse guinéenne. Le Conseil National de la Jeunesse de Guinée vous invite à faire face aux problèmes précaires auxquels la jeunesse est confrontée qui sont entre-autres : le chômage, le sous-emploi, le faible niveau de formation, l’immigration clandestine, la délinquance juvénile et l’absence de prise de conscience ».

Pour le reste de la conférence de presse, le CNJG s’est livré à une violente critique contre Moustapha Naïté, l’ancien locataire du département de la jeunesse. Selon Mamadou Adam Barry, porte-parole de circonstance du CNJG, le ministre avait décidé d’engager un bras de fer avec sa structure depuis l’installation du bureau exécutif du CNJG lors des assisses tenues à Mamou.

« En lieu et place d’organiser une rencontre pour évaluer la faisabilité des propositions qui lui ont été soumises, le ministre Moustapha Naïté s’était engagé dans un bras de fer avec le Conseil National de la Jeunesse de Guinée, en continuant de dérouler son agenda personnel dans le but de confisquer les acquis des assises des Jeunes de Guinée. En tant qu’interlocuteur de la jeunesse guinéenne au près du gouvernement à l’époque, le ministre Moustapha Naïté avait refusé de prêter une oreille attentive au projet des assises des jeunes de Guinée parce qu’il voulait à tout prix mettre la main sur l’enveloppe financière de l’UNFPA pour installer un Conseil National de la Jeunesse Guinéenne qu’il voulait caporaliser », a-t-il accusé.

Devant les tergiversations et autres problèmes dans la mise en place du CNJG, les conférenciers ont invité les jeunes guinéens à demander des comptes à Moustapha Naïté. « Cependant, il n’a fallu que 7 mois pour que les 120 organisations de jeunesse porteuses du projet des assises, et avec aucun financement, pour mettre en place le Conseil National de la Jeunesse et cela, après avoir respecté toutes les étapes. C’est le lieu et le moment de demander des comptes au ministre Moustapha Naïté parce que son département a absorbé des fonds en vos noms sans que vous ne soyez informés de leur utilisation », accuse Mamadou Adama Barry.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS