Kankan : pénurie de viande à la veille de la fête de Ramadan

A la veille de la fête marquant la fin du Ramadan, la ville de Kankan est confrontée à une pénurie de viande. Tous les points de vente de la ville sont vides, alors que la demande en viande est très forte sur place, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

A l’occasion des fêtes musulmanes, la viande est l’aliment le plus convoité dans la ville de Kankan. Mais pour cette fête marquant la fin du Ramadan, plusieurs habitants de cette commune urbaine devront s’en passer, et cela malgré eux. En effet, à la veille de cette fête, une crise de viande est survenue à Kankan. Alors qu’ils ont massivement pris d’assaut les différents points de vente de la ville, les citoyens ont été surpris de constater qu’il n’y a pas de viande sur place.

Alors que certains accusent les bouchers de provoquer sciemment cette crise, Mamadou Barry, un des responsable de la boucherie située au quartier Dalako, s’explique sur cette situation : « Ce n’est pas la mauvaise foi des bouchers, c’est parce qu’il n’y a pas de bœufs, nous avons sillonné les villages environnants, moi-même j’ai fait une semaine en brousse mais il n’y avait rien », soutient le boucher.

Les vendeurs de viande au marché eux, accusent les éleveurs d’être responsables de cette pénurie de viande à Kankan. « A Kankan ici, on vend un kilo de viande à 30.000 GNF, donc ils (les éleveurs ndrl) envoient leurs bœufs à Mandiana, Siguiri et Conakry, où le kilo de viande est vendu entre 35.000 et 40.000 GNF. C’est pourquoi aujourd’hui, il y’a un manque de viande dans la ville», explique un vendeur de viande.

En plus des désagréments qu’elle cause, cette situation provoque aussi la colère de certains habitants de la ville. Un d’entre eux qui s’est exprimé sous anonymat, appelle à sanctionner les éleveurs qui refusent de fournir du bétail à Kankan : « On doit appliquer les sanctions contre ces éleveurs pour que les populations de Kankan puissent s’approvisionner en viande à pareil moment », a-t-il dit.

Il faut dire que cette pénurie de viande fait le bonheur des vendeurs de poissons et de poulets, devenus le recours des habitants de la ville de Kankan à la veille de la fête de fin du Ramadan.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS