A l’issue du vote des différentes fédérations nationales de football affiliées à la FIFA tenu le mercredi passé, 13 juin 2018, en Russie, l’organisation du mondial 2026 de football a été attribuée aux Etats Unis qui sont accompagnés du Mexique et du Canada. Le Maroc- qui rivalisait avec le trio venu du continent américain- a perdu une nouvelle fois la bataille pour l’organisation de la plus prestigieuse compétition mondiale de football.

Et parmi les pays qui ont voté contre le représentant africain, figure la Guinée, connue pourtant pour être un pays très proche du royaume chérifien. Après la publication des votes par la FIFA, une vague d’indignation s’est emparée de la capitale guinéenne, où beaucoup dénoncent le choix du président de la Fédération Guinéenne de Football, Antonio Souaré, a constaté un reporter de Guineematin.com qui a promené son micro dans les rues de Conakry.

A priori, on aurait pensé que tous les pays africains s’aligneraient derrière le Maroc dans la course pour l’organisation du mondial 2026. Mais, ce fut une surprise lorsque la FIFA a publié les résultats des votes par pays. L’instance dirigeante du football a annoncé que 11 pays africains, dont la Guinée, ont voté contre le royaume chérifien. A Conakry, le choix du président de la Fédération Guinéenne de Football est vivement décrié par les citoyens, quand on sait les liens historiques qui existent entre la Guinée et le Maroc.

Boureima Condé

Boureima Condé, commerçant, ne comprend pas du tout la décision d’Antonio Souaré de donner la voix de la Guinée au trio américain aux dépens du Maroc : « En tant que citoyen guinéen, vraiment je ne sais pas pourquoi la Guinée n’a pas donné sa voix au Maroc, je suis étonné. Monsieur Antonio Souaré a voté pour lui-même, pas au nom de la Guinée. Depuis des années, la Guinée et le Maroc entretiennent de bonnes relations d’amitié, le Maroc a toujours aidé la Guinée. Au moment d’Ebola, c’est au Maroc que la Guinée a joué ses matches à domicile. Vraiment, Antonio Souaré n’a pas fait mon choix en tant que guinéen. Mon choix était qu’on vote pour le Maroc pour que la coupe du monde 2026 soit organisée en Afrique », a dit ce citoyen.

Habib Touré

« Normalement, la Guinée devait soutenir le Maroc. Si un pays africain a posé sa candidature pour l’organisation de la coupe du monde 2026, tous les autres pays du continent devaient soutenir la candidature marocaine. La Guinée et le Maroc sont très liés, on voit souvent beaucoup de marocains ici et nos frères guinéens vivent aussi en grand nombre au Maroc. Pendant Ebola, c’est le Maroc qui a accepté que notre équipe nationale joue ses matches amicaux et ses matches de qualification à domicile sur son territoire. Donc la Guinée n’a pas raison de voter contre le Maroc », renchérit Habib Touré, alias Trésor.

Amara Sylla

Amara Sylla partage aussi la position de ces prédécesseur. Ce citoyen de Conakry regrette le choix du président de la Fédération Guinéenne de Football : « Compte tenu des relations qui existent entre la Guinée et le Maroc, je pense que monsieur Antonio Souaré qui a représenté toute la Guinée a mal fait. A cause des relations entre les deux pays, même si la Guinée votait seule pour le Maroc, je pense que ça serait bien pour le pays. C’est un choix incompréhensif, que je regrette fort », a-t-il lancé.

Charles Ternel

De son côté, Charles Ternel estime que « le choix guinéen est négatif. Après tout ce que le Maroc a fait pour la Guinée, vraiment on devait voter pour le Maroc. Moi, je suis contre la décision de la Guinée qui a été représentée par Antonio Souaré ».

Suite au tollé provoqué à Conakry par le vote de la Guinée, le président de la Fédération Guinéenne de Football est sorti pour expliquer que la Guinée a effectivement voté pour le Maroc et non pour les Etats-Unis, et que la FIFA a dû faire une erreur. Une explication qui a beaucoup de mal à convaincre les guinéens qui trouvent cet argument peu crédible. Comment peut-on voter pour un pays et que ce vote soit comptabilisé pour son adversaire ? Il faut être Antonio Souaré pour le dire ! La question qui est aujourd’hui sur toutes les lèvres est : pourquoi le président de la fédération guinéenne de football a-t-il pu faire campagne pour le Maroc et voter contre ce pays ? Avec quoi les américains ont-ils pu convaincre ou contraindre, séduire ou menacer le richissime Antonio Souaré pour obtenir ce revirement spectaculaire ?

Propos recueillis par Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin