Au Crédit Rural de Guinée, employés et direction sont mobilisés pour l’organisation très prochaine de l’assemblée générale. Cette dernière va permettre de fixer le cap pour cette institution financière à la pointe de la lutte contre la pauvreté dans notre pays. 

Le recul de la pauvreté nécessite un effort constant et soutenu, surtout dans les parties les plus reculées de la Guinée. A ce jour, le Crédit Rural de Guinée (CRG) est présente dans près de 2000 villages où des adhérents bénéficient de son appui financier pour créer, développer ou fructifier leurs activités.

L’assemblée générale du CRG, prévue en principe en juillet, devrait permettre de renforcer les bases de l’institution par le renouvellement ou la confirmation de certaines de ses structures essentielles à son bon fonctionnement.

Avec environ 210 milliards GNF prévus pour financer la campagne 2018, l’institution financière cible particulièrement les femmes et les jeunes, essentiellement dans le secteur agricole mais également dans d’autres activités variés, allant du commerce à la saponification.

L’institution financière verrait d’ailleurs son action renforcée si les fonctionnaires déployés dans les zones enclavées du pays voyaient leurs salaires virés directement dans ses agences locales qui couvrent un territoire beaucoup plus large que les banques classiques.

« Ils auraient l’avantage de ne pas se déplacer du lieu où il servent en tant que fonctionnaires. Vous savez, ces déplacements peuvent durer quelques jours en fonction de la position de la banque où leur salaire est viré, des difficultés de transport, etc », explique une source du CRG.

Si le CRG n’a pas révélé sa stratégie dans ce cadre (visant à abriter le salaires de certains fonctionnaires), son dynamisme lui a permis d’équilibrer ses comptes en 2017, après la période sombre provoquée par la dernière épidémie d’Ebola. Les détails financiers seront présentés au cours de la prochaine assemblée générale.

Le CRG a été créé en 1989. Il est passé société anonyme (SA) en 2001.

Issa Diallo

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin