La gestion de déchets préoccupe aussi bien les autorités guinéennes que les partenaires au développement. C’est dans cette dynamique qu’un programme de développement et d’assainissement urbain en Guinée, intitulé SANITA villes propres, a été lancé ce vendredi 22 juin 2018 à Conakry. Ce programme, financé par le 11ème FED (Fonds Européen de Développement), est mis en œuvre par ENABEL, Agence belge de développement, a appris sur place Guinematin.com à travers un de ses reporters.

Sanita Villes propres sera réalisé en synergie avec l’ANASP (Agence Nationale de l’Assainissement et la Salubrité Publique) et la DATU (Direction de l’Aménagement du Territoire et de l’Urbanisme). Les ministères des Finances et de l’Administration du territoire sont également partie prenante dans ce programme qui vise à « professionnaliser la filière de gestion des déchets solides afin de mettre en place un système de gestion performant et durable » pour Conakry et Kindia.

Selon Dr Elisabeth Péri, chargée d’affaires à la délégation de l’Union Européenne en Guinée, «  ce programme vise à répondre aux défis actuels auxquels fait face la République de Guinée et démontre l’engagement de l’Union Européenne à accompagner le pays dans son développement économique et social… Une partie importante de notre appui est dédié à l’amélioration de l’assainissement urbain à Conakry et dans les villes secondaires. Les efforts consentis dans ce secteur devraient contribuer à la réalisation des droits à l’hygiène, à l’eau potable, à un cadre de vie sain pour les personnes vivant en ville ».

Par ailleurs, la diplomate européenne a rappelé que la Guinée a connu « une urbanisation anarchique importante depuis la fin des années 1980. Aujourd’hui, plus de 40 % de la population vit dans des zones urbanisées, dont la moitié à Conakry, et d’ici 10 ans, plus de la moitié de la population sera urbanisée ».

C’est pourquoi, précise Dr Elisabeth Péri, en vue de répondre de répondre à ces défis et contribuer à la vision Grand Conakry 2040, « l’Union Européenne mobilise un financement de 42 millions d’Euros dans le cadre du programme du développement urbain et de l’assainissement en Guinée. Le programme Sanitas se situe dans ce cadre, doté d’un budget de 35 millions d’Euros et sera exécuté par ENABEL. Ce financement envisage de mettre en œuvre des services d’assainissement de base pour les populations de Conakry et de Kindia. L’action contribuera à l’amélioration de la pré-collecte et collecte des déchets solides en appuyant d’une part les acteurs publics de la filière, et d’autre part, les acteurs privés ».

Pour sa part, Sory Camara, directeur général de l’Agence Nationale de l’Assainissement et de la Salubrité Publique, a dit sa satisfaction devant cette assistance de l’Union Européenne. « On a décidé, avec l’appui de nos partenaires, créer les meilleures conditions possibles pour un cadre de vie normal pour les populations de Conakry et celles des villes de l’intérieur. Ce qui programme qui vient d’être lancé va veiller à la mise en œuvre de l’une des composantes les plus importantes, qui est celle de l’organisation de la pré-collecte, c’est-à-dire les déchets collectés au niveau des ménages  et au niveau des points de regroupement qui vont être aménagés et financés par l’Union Européenne », a-t-il expliqué.

En outre, le directeur général de l’Agence Nationale de l’Assainissement et de la Salubrité Publique (ANASP) a fait savoir, qu’avec les PME de ramassage d’ordures, « nous allons aménager des points de regroupement. Ainsi, les PME vont faire la pré-collecte auprès des ménages et déposer les déchets au niveau des points de regroupement. C’est ce maillon qui a faire l’objet d’un financement dans le cade du projet Sanita ».

Il faut préciser que la ville de Conakry produit au moins 1200 tonnes de déchets par jour, selon le directeur de l’ANASP.

Alpha Mamadou Diallo pour guineematin.com

Tel 628 17 99 17 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin