Le préfet de N’Zérékoré sur le BAC 2018 : « un examen ne vaut que ce que valent le candidat et le surveillant »

Comme partout en Guinée, les épreuves du baccalauréat unique, session 2018, ont été lancées ce mercredi, 27 juin 2018 à N’zérékoré. C’est le préfet, Elhadj Sory Sanoh, accompagné du gouverneur de région et du président de la délégation spéciale, qui a procédé au lancement officiel des épreuves au centre d’examen Mamadou Konaté, rapporte Guineematin.com, à travers son correspondant dans la capitale de la Guinée Forestière.

Le préfet a lancé la première épreuve aux environs de 9 heures GMT, en présence des responsables éducatifs de N’zérékoré et du délégué national.

Après la présentation de la délégation par le directeur préfectoral de l’éducation, le préfet s’est adressé aux candidats en ces termes : « nous demandons du sérieux de la part de tous les candidats ainsi qu’aux surveillants. Un examen ne vaut que ce que valent le candidat et le surveillant. Donc, nous vous souhaitons bonne chance et nous demandons la grâce de Dieu pour que cette année N’zérékoré connaisse le plus taux d’admission à tous les examens ».

Pour sa part, le délégué régional, Sidiki Diaby a souhaité le bon déroulement de cet examen, à l’image des deux précédents. « Mon espoir est que le baccalauréat se déroule comme se sont déroulés les autres examens (entrée en 7ème et brevet, ndlr). Tout le dispositif en place a été respecté, chaque acteur a joué son rôle et je les invite au travail et à la sérénité et je souhaite ardemment que le baccalauréat 2018 suive cet exemple là », a souhaité monsieur Diaby.

Le Directeur Préfectoral de l’Education de N’zérékoré, Moussagbé Diakité a dit qu’il a « un sentiment de satisfaction, de réconfort puis que toutes les dispositions sont prises pour le bon fonctionnement du baccalauréat unique ».

Parlant des statistiques pour la préfecture de N’zérékoré, le DPE a dit que « tous profils confondus, nous avons 4 mille 224 candidats, dont 1 133 filles, repartis dans 9 centres, tous concentrés dans la commune urbaine ».

En outre, Moussagbé Diakité a invité les cadres impliqués à la dans le processus au respect des normes qui régissent les examens en Guinée. Aux candidats, le DPE a demandé de travailler individuellement et consciencieusement. « Que tous ceux qui sont impliqués dans le déroulement du baccalauréat unique, session 2018, se conforment aux règlements généraux qui régissent les examens en Guinée. Donc, c’est tolérance zéro. Les candidats doivent travailler avec leurs propres efforts, sans tricher. Parce que ce sont ces cadres là qui sont entrain de former les futurs cadres intègres pour développer ce pays. C’est pour ça, il faut que les résultats soient crédibles et reflètent le niveau du candidat », a dit monsieur Diakité.

De N’zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel. (00224) 620 16 68 16

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS